Zaalane remplace Sellal et fin proche de Haddad

Vingt quatre heures à peine après la gigantesque manifestation qui a ébahi le monde, des défections commencent à être enregistrées. Tels des fusibles grillés, des hommes considérés, hier encore comme importants sont sacrifiés. C’est le cas de Abdelmalek Sellal qui vient d'être remercier de la tête de la direction de campagne du candidat Abdelaziz Bouteflika et remplacé par le ministre des Transports Abdelghani Zaalane. Les raisons de cette éviction doivent etre probablement liées à la fameuse discussion téléphonique qui a eu lieu entre l’ex premier ministre et le patron des patrons Ali Haddad et qui a choqué la rue de part les tenants des propos tenus par les deux hommes et qui relèvent du complot contre des centaines de milliers de manifestants pacifiques. Le mur se lézarde au point que les fissures auraient atteint le nouveau syndicat que préside le patron de l’ETRHB. Ce dernier est déjà en mauvaise posture depuis la reconversion du Forum en syndicat, une mutation qui n’aurait pas fait sauter de joie les membres les plus influents du FCE, à commencer par Mohamed Laid Benamor, en désaccord total avec le patron des patrons à ce sujet, entre autre. L’immiscion de Ali Haddad qu’on savait proche du frère du president et ses intentions d’user de violence contre les manifestants sortis pour exprimer pacifiquement leur rejet au 5eme mandat en a été la goutte qui a fait déborder le vase. Cela a poussé certains membres du FCE à geler leur appartenance à l’organisation syndicale. C’est le cas de Mohamed Laid Benamor qui est allé jusqu’à démissionner de son poste de vice president du FCE. Hacene Khelifati, PDG d’Alliance Assurances a tenu à se démarquer, à son tour, en se retirant de cette nouvelle formation syndicale. Les défections risquent de se multiplier. On s’attend même à la chute de Ali Haddad que l’on pourrait pousser à la sortie au cours de la semaine. On pense, affirme-t-on à promouvoir de jeunes membres pour présider aux destinées de cette organisation que Ali Haddad a trop impliquée politiquement. L’imminent changement du gouvernement attendu risque d’etre décisif bien que ne repondent pas aux exigences de la rue qui ne compte pas se contenter de simples rafistolages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *