Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Voici la liste des prix de référence des produits agricoles durant Ramadhan

Le ministère du Commerce a dévoilé, samedi, la liste des prix référentiels des fruits et légumes de large consommation et des viandes importées, et ce afin de mettre un terme à la spéculation durant le mois du Ramadhan, a indiqué un communiqué du ministère. Outre les viandes bovines fraîches ou réfrigérées importées, la liste comporte, également, huit (8) types de fruits et légumes, en l'occurrence la pomme de terre, la tomate, l'oignon (sec et vert), la courgette, la laitue, les carottes, l'ail et les bananes. Le prix référentiel de la pomme de terre a été fixé à 45,40 Da/Kg aux marchés de gros et à 50,45 Da/Kg aux marchés de détail, alors que le prix de la tomate varie entre 60 et 80 Da/kg aux marchés de gros et entre 90 et 110 Da/kg au niveau des marchés de détail. Concernant le prix de l'oignon sec, ce dernier oscille entre 45 et 50 Da/kg chez les grossistes contre 55 Da à 60 Da chez les détaillants, tandis que le prix de l'oignon vert varie entre 30 et 35 Da chez les détaillants contre 20 à 25 Da chez les grossistes. Le prix de la courgette oscille entre 45 et 60 Da/kg aux marchés de gros contre 65 et 80 Da/kg chez les détaillants, alors que le prix référentiel de la laitue varie entre 50 et 55 Da/kg chez les grossistes et entre 60 et 70 Da/kg au niveau des marchés de détail. Quant au prix des carottes, ce dernier oscille entre 35 et 45 Da/kg chez les grossistes et entre 55 et 60 Da/kg chez les détaillants. S'agissant de l'ail, les 2 types confondus (sec et vert), le prix référentiel de l'ail sec a été fixé entre 60 et 80 Da/kg aux marchés de gros et entre 100 et 150 Da/kg chez les détaillants, tandis que le prix de l'ail vert a été fixé entre 30 et 40 Da/kg chez les grossistes et entre 50 et 60 Da/kg chez les détaillants. La liste englobe, également, le prix de la banane qui a été fixé entre 200 et 220 Da/kg chez les grossistes et entre 230 et 250 Da/kg chez les détaillants. Concernant les viandes, le prix des viandes bovines réfrigérées a été fixé à 650 Da/kg chez les grossistes et à 750 Da/kg chez les détaillants, tandis que le prix des viandes bovines fraîches a été fixé à 820 Da/kg chez les grossistes et à 950 Da/kg chez les détaillants. Quant au prix des viandes bovines fraîches sous vide (haute qualité), il a été fixé à 900 Da/kg aux marchés de gros et à 1000Da/kg chez les détaillants. Le prix des viandes bovines fraîches sous vide (qualité moyenne) a été fixé à 700 Da/kg chez les grossistes et à 800 Da/kg chez les détaillants. En sus d'être un moyen d'information et d'orientation pour le consommateur et les opérateurs afin de prendre connaissance des prix réels des produits de large consommation appliqués au niveau des réseaux de distribution et de consommation, le prix référentiel est un outil servant à imposer le contrôle sur les courbes des prix et à détecter l'inflation déraisonnable due à la spéculation, et par conséquent tenter de définir la source et la cause de cette inflation, a ajouté la même source. Pour ce faire, les services du ministère du Commerce ont pris, outre la définition de prix référentiels pour les produits agricoles et les viandes importés, plusieurs mesures, principalement des opérations de déstockage des produits, menées en coordination avec les différents services de sécurité, qui accompagneront également les agents de contrôle dans l'accomplissement de leurs missions. Le ministère souligne, en outre, l'impératif du suivi de l'approvisionnement des marchés et l'exonération de produits de large consommation du Droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS) afin de baisser les prix et préserver le pouvoir d'achat. Par ailleurs, un système d'alerte a été mis en place au profit des associations de protection des consommateurs pour signaler toute infraction aux prix réglementés. Enfin, le Ministère a appelé l'ensemble des partenaires professionnels à contribuer au respect de cette liste, qui vise à garantir la stabilité des prix et à lutter contre la spéculation.APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *