VIDEO. Chakib Khelil dénonce le parrainage de la France sur l’investissement en Algérie

  Chakib Khelil récidive et fustige ce qu’on peut qualifier de parrainage français sur le monde des affaires et de l’investissement en Algérie. Dans une vidéo postée samedi sur sa page officielle, l’ex-ministre de l’Energie revient sur les rapports qu’entretiennent les Etats-Unis avec l’Algérie. Il a expliqué que bien qu’il existe des liens de concertations et de coordination entre les deux pays, la coopération dans le domaine économique et commercial peine à décoller. «Nous avons un problème sur le business avec les Américains », estime-t-il. Il attribue ces difficultés à une sorte de parrainage de la France sur l’économie en Algérie. « Quand j’essaie d’inciter des investisseurs américains, et même japonais à venir investir en Algérie, il me réponde qu’il doivent passer par Paris. Ils se sentent obligés de passer par la France avant de tenter d’investir en Algérie. » L’ancien membre du gouvernement estime qu’on peut remédier au problème, pour peu que des efforts soient consentis, notamment par le département des Affaires étrangères afin de se rapprocher de ces investisseurs, de clarifier certaines questions et de les informer quant à l’évolution de la situation et du climat des affaires en Algérie. L’homme que l’on dit pro-Américain estime que le problème en Algérie est « qu’on est plutôt de culture francophone, alors qu’il faudrait s’adapter à la culture anglo-saxonne pour se rapprocher de ces investisseurs ». Il en veut pour preuve, l’investissement des Américains dans le secteur énergétique et pétrolier, dans la mesure où Sonatrach s’est effectivement « adaptée à la culture anglo-saxonne et que la majorité de ses employés et cadres parlent anglais ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *