Un remaniement ministériel et de nouveaux ministères

      Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune a opéré hier un remaniement ministériel partiel, selon ce qui a été annoncé hier soir par la Télévision nationale. Un remaniement qui était dans l’air depuis quelques jours déjà. Mais au lieu de réduire le nombre de portefeuilles ministériels comme attendu, ce remaniement a, au contraire, donné lieu à la création de quatre nouveaux ministères. Au registre des départs on notera celui du ministre des Finances Abderrahmane Raouia, du ministre du Tourisme Hacène Mermouri, celui de l’Agriculture Cherif Omari, du ministre délégué à la communauté nationale à l’étranger, Rachid Beledhane remplacé par Samir Chaabna, ancien journaliste et député de la diaspora, du secrétaire d’État au sport d’élite Noureddine Morceli remplacé par la championne de judo Salima Souakri, et du secrétaire d’État à l’industrie culturelle, Salim Dada remplacé par Bachir Youcef Sehaïri. Fouad Chehat s’en va avec son département qui disparaît. Bachir Mesaitfa est remplacé par le Professeur en économie Mohamed Cherif Belmihoub qui prend la tête d’un département transféré vers le Premier ministère. Yassine Djeridène s’en va et cède sa place à Nassim Dhiafat qui devient ministre délégué à la micro-entreprise auprès du Premier ministre et à Yacine Walid qui de secrétaire d’État devient ministre délégué à l’économie de la connaissance. Au registre des arrivées on notera celui de d’Aymen Abderrahmane gouverneur de la Banque d’Algérie qui hérite du portefeuille des Finances, d’Abdelmadjid Attar, ex-P-DG de la Sonatrach qui prend les rênes du département de l’Énergie, Abdelbaki Benziane recteur de l’université d’Oran qui prend la tête du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, de Abdelhamid Hamdane qui prend l’agriculture et de Mohamed Hamidou au département du Tourisme. On notera la création du ministère de la numérisation et des statistiques confié à Mounir Khaled Berrah, secrétaire général du ministère de l’enseignement supérieur. Un nouveau ministère dédié aux énergies renouvelables et à la transition énergétique voit le jour et est confié à Chems Eddine Chitour, qui quitte ses fonctions de ministre de l’Enseignement supérieur pour se consacrer à son dada. Le ministère géré par Farouk Chiali se divise en deux. Chiali garde ainsi un ministère des Travaux publics, tandis que le ministère des Transports est confié à l’ex-PDG de la Cnan Lazhar Hani. Enfin, Ferhat Ait Ali perd les Mines. Il devient ministre de l’Industrie, un département des Mines étant créé et mis sous la houlette de Mohamed Arkab qui quitte ainsi ses fonction de ministre de l’Énergie. Hocine Fadheli  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *