Un Recensement général de la population au 2e semestre de 2020

  Le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya a annoncé dimanche à Alger un Recensement général de la population durant le 2e semestre 2020. Sixième du genre dans l'histoire de l'Algérie indépendante, cette opération revêt une importance capitale, étant un outil fondamental pour les Pouvoirs publics au niveau central et local dans la prise de décision, a indiqué M. Raouya dans une allocution à l'ouverture de la rencontre Gouvernement-walis. Ce recensement permettra de répondre aux exigences de la planification, de la conception des programmes de développement et d'appui aux outils d'analyse et de recherche, a précisé M. Raouya. S'agissant de la contribution de la dépense publique au financement des programmes de développement, le premier argentier du pays a affirmé que l'ancien mode de dépense ne peut être maintenu, au vu de la conjoncture économique actuelle, ce qui "implique plusieurs réformes de la fiscalité locale", a-t-il soutenu. Dans ce contexte, M. Raouya a fait savoir que la Taxe sur l'activité professionnelle (TAP) représentait environ 48% du totale des recettes fiscales des collectivités locales, à savoir un montant de 221,5 de mds de Da sur un total de 463,3 mds de Da recouverts en 2019 par les Collectivités. Les Collectivités locales "ne font pas l'effort nécessaire pour mobiliser des ressources financières propres à elles", a-t-il déploré avant d'annoncer la préparation de " nouvelles réformes", prévoyant notamment la suppression de la TAP et la détermination de nouvelles ressources pour ces Collectivités. Les travaux de la rencontre gouvernement-walis, placée sous le thème "Pour une Algérie nouvelle", ont débuté dimanche à Alger, sous la présidence du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune. Les participants aux travaux de la rencontre gouvernement-walis débattront de plusieurs thèmes portant notamment sur "l'amélioration continue du cadre de vie citoyen à travers une démarche de planification des systèmes de développement local", "la gestion rationnelle du foncier économique", "la mise en place d'une gouvernance urbaine axée sur la gestion moderne des nouvelles villes", "la gestion de la problématique routière dans le cadre d'une stratégie multisectorielle intégrée", et la "digitalisation des services publics locaux". APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *