Travaux publics et transport: 90 milliards de dollars dépensés depuis 1999

  L’Algérie a dépensé pas moins de 90 milliards de dollars, ces 18 dernières années, dans les programmes d’équipements publics dans les secteurs des travaux publics et des Transports. Le ministre des Travaux publics et des Transports, M. Abdelghani Zaalane a indiqué samedi à l’ouverture du 2e symposium international sur la translogistique, le transit et l’entreposage des marchandises, que le montant global des ressources financières mobilisées par l’Etat au profit du secteur des travaux publics et des transports depuis 1999 jusqu'à ce jour a atteint plus de 9.000 milliards de dinars (l'équivalent de près de 90 milliards de dollars. Des ressources qui ont, entre autres servi à financer la réalisation de l’autoroute Est-Ouest, qui devrait coûter initialement 12 milliards de dollars, sans compter les différents travaux qui sont venus se greffer par la suite au chantier, notamment dans le cadre de la réhabilitation de certains tronçons dans la wilaya de Bouira, ainsi que les différentes pénétrantes autoroutières. Mobilisées à travers les différents programmes de relance de la croissance initiés depuis 1999, ces ressources financières ont notamment permis la réalisation d’une autoroute longue de 1.216 km dont le dernier tronçon reliant El Tarf aux frontières algéro-tunisiennes a été lancé récemment, a d’ailleurs souligné le ministre, cité par APS. Cette enveloppe budgétaire a également été consacrée à la réalisation de sept pénétrantes reliant les principaux ports du pays à l’autoroute Est-Ouest, la réalisation de milliers de kilomètres de routes et de centaines d’ouvrages d’art ainsi qu'à l’entretien du patrimoine routier par des actions de modernisation et de sauvegarde de milliers de kilomètres de routes, a-t-il ajouté. Le renforcement du maillage du réseau routier dans les wilayas du Sud et des Hauts Plateaux, les travaux de contournement des grandes villes et la réalisation d’un vaste programme de trémies, d’ouvrages d’art et d’échangeurs pour atténuer la congestion dans les grands centres urbains sont aussi parmi les projets concernés par ces financements, a poursuivi le ministre. Le ministre a également précisé qu’un important programme d’infrastructures routières et aéroportuaires de soutien à la sécurisation des frontières terrestres du sud du  pays a été réalisé au cours des 20 dernières années. Il évoquera aussi le programme en cours pour un linéaire de 2.300 km de voies ferrées et l’entretien et la modernisation du réseau ferroviaire actuel d’une longueur de 4.000 kilomètres.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *