Transport maritime: le navire « Constantine » de la CNAN Nord toujours bloqué au port d’Anvers

Le navire de fret maritime "Constantine" appartenant à la Compagnie nationale algérienne de navigation (CNAN Nord) est bloqué depuis le 22 décembre au niveau du port d'Anvers (Belgique) a indiqué jeudi à Alger le directeur général du Groupe de transport maritime GATMA regroupant la CNAN Nord et la CNAN Med, Smain Larbi Ghomri. Ce blocage est dû à une créance maritime, en cours de paiement actuellement via le circuit bancaire public a précisé M. Ghomri dans une déclaration à l'APS. Le même responsable a fait savoir que ce navire est bloqué depuis le 22 décembre par les autorités maritimes belges au niveau du port d'Anvers jusqu'à ce que la CNAN Nord s'acquitte de sa créance envers un fournisseur d'huile. "C'est une pratique courante pour tous types de compagnies maritimes à travers le monde qui doivent s'acquitter d'une créance auprès d'un port étranger ou un fournisseur dans les limites des modalités de paiement ", explique M. Ghomri, ajoutant que le "Constantine" sera libéré pour sa remise sur le marché du fret international dès le paiement de la dette selon les procédures bancaires engagées dès l'annonce de la saisi du navire et pour laquelle la Cnan Nord n'a reçu aucun préavis. "Les procédures bancaires sont administratives et un peu lentes compte tenu du contexte actuel. Nous sommes dans l'attente de l'accord de la Banque pour la finalisation des procédures de paiement de la créance envers l'opérateur économique étranger", indique-t-il. Par ailleurs, le premier responsable de GATMA n'a pas donné d'estimation quant au "réel manque à gagner" que représente ce blocage pour le groupe public. A noter que ce navire transporte tous types de marchandises selon les clients de la compagnie maritime nationale. Il dessert plusieurs ports nationaux tels que ceux d'Alger, d'Oran ou d'Annaba. Concernant le second navire, le "Titteri", bloqué au niveau du port de Marseille (France), M. Ghomri a indiqué que celui-ci a été remis en service vendredi dernier au terme de 21 jours d'arrêt au niveau du port français. "Ce blocage a été causé par une série de pannes techniques et des travaux de réparation suite à des problèmes techniques qui se dont succédés l'un après l'autres", a précisé le même responsable, ajoutant que ces travaux de réparation ont connu un retard dû à la période de fêtes de fin d'année induisant un manque de personnel au niveau du port français et des ateliers de réparation pour la prise en charge du navire. Le navire est sortie le 10 janvier après fin des travaux et se trouve actuellement en opération commerciale au port de Bejaia. APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *