Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Tassili Airlines- Boeing : Négociations pour la fabrication  de pièces et équipements aéronautiques

La compagnie aérienne nationale Tassili Airlines (TAL) et le  constructeur aéronautique américain Boeing envisagent d'ouvrir des  négociations pour la réalisation d'un projet de fabrication en Algérie  d'équipements et pièces destinés aux avions Boeing acquis par TAL. Le P-DG de la compagnie battant pavillon national M. Belkacem  Harchaoui a indiqué mercredi avoir proposé à Boeing « de venir s'installer ici en Algérie pour  la fabrication de certains équipements et pièces destinés aux avions de  Boeing. Ils sont favorables et une commission viendra l'été  prochain en Algérie pour ouvrir ce dossier » et de préciser que ces négociations interviendront dans le cadre de  l'acquisition par TAL de trois avions Boeing 737-800 de 155 sièges. La première livraison devrait intervenir en septembre 2018. Dans ce cadre, TAL a même proposé à  Boeing d'avancer le délai de livraison à juin 2018 afin de répondre aux besoins de la saison estivale et de  revoir à la baisse les prix des trois appareils estimés à quelque 158  millions de dollars: "Nous considérons que ce sont des points très  importants. Ils sont tous à l'étude".  Pour M. Harchaoui, ces nouvelles acquisitions permettront à sa compagnie  d'augmenter ses parts de marché dans le charter pétrolier à 100% au lieu  des 80% actuellement, de renforcer son réseau notamment vers la France et  même d'organiser des vols réguliers vers l'Afrique. Il précisera d’ailleurs que Tassili Airlines compte lancer prochainement des  vols charters vers Nouakchott (Mauritanie) avec une ligne aller-retour  Alger-Tindouf-Nouakchott comme première destination africaine. "Les négociations sont avancées avec un partenaire mauritanien ", fait savoir M. Harchaoui soulignant que ce  choix de vol charter au lieu d'un vol régulier est dicté par la flotte dont  dispose actuellement TAL, qui est destinée, dans sa quasi-totalité, au  charter pétrolier.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *