Tahkout prend en otage les universités, l’Onou porte plainte

C’est un chantage abject auquel se livre le groupe Tahkout, lequel gère en concession le transport universitaire, ainsi qu’une partie du parc de bus de transport urbain public d’Alger sous la bannière Etusa. Ce dernier a instruit ses employés de geler l’activité de transport universitaire et le transport public  dans l’Algérois. Selon El Bilad TV une grève des employés des transports Tahkout est destinée à « dénoncer le traitement réservé » au patron du groupe Mahieddine Thakout et à plusieurs membres de sa famille placés sous mandat de dépôt pour des avantages indus accordés par les ministères des Transports et de l’Industrie. Mahieddine Tahkout a ainsi pris en otage des milliers d’étudiants qui ont eu toutes les peines du monde à rejoindre leurs facultés respectives pour passer leurs examens de fin d’année. Les services de l’Office des œuvres  universitaires ont  aussitôt déposé une plainte en référé, précise El Bilad TV. En tout état de cause, cette situation démontre les effets néfastes d’un monopole accordée à un opérateur  privé sur un service public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *