Sonelgaz: un chiffre d’affaires de 390 milliards DA en 2018

Le groupe Sonelgaz a réalisé, en 2018, un chiffre d'affaires de plus de 390 milliards DA , a indiqué, mardi à Alger, son président directeur général (PDG), Mohamed Arkab. "Sonelgaz a réussi à réaliser un chiffre d'affaires important s'élevant à 390 milliards DA, à travers, notamment, le recouvrement d'une grande partie de ces créances auprès des clients", a fait savoir M. Arkab dans une déclaration à la presse en marge de la signature de conventions pour l'élargissement des services sociaux en direction des fonctionnaires du groupe. Les créances de Sonelgaz (factures impayées par les clients) ont reculé de 86 milliards DA en 2017 à 50 Milliards DA en 2018, a-t-il précisé. Ces résultats "importants" sont "le fruit du plan d'action adopté par le groupe en 2018 en sus de l'aide de l'Etat", a ajouté M. Arkab. Il a fait savoir, dans ce sens, que le groupe avait bénéficié récemment d'un crédit de 380 Mds Da pour la poursuite de son programme d'investissement. "L'Etat a mis à notre disposition un crédit à long terme de 380 Mds Da qui nous permettra de financer notre programme jusqu'en 2020/2021", a-t-il souligné. Outre l'introduction de technologies modernes dans le réseau électrique, le P-dg de Sonelgaz a affirmé que ces montants seront destinés à la réalisation de lignes et de centrales électriques. Répondant à une question sur la possibilité d'augmenter les salaires des fonctionnaires du groupe, M. Arkab s'est dit "ouvert" à ces revendications en accord avec la Fédération nationale des travailleurs des industries électriques et gazières (FNTIEG). "Les revendications sur l'augmentation des salaires existent et existeront toujours (..) elles sont légitimes. Nous œuvrons de concert avec notre partenaire social et nous restons ouverts au dialogue sur tous les sujets, de même que nous agissons toujours dans l'intérêt des travailleurs", a-t-il déclaré. De son côté, le président de la FNTIEG, Achour Telli, a affirmé que l'augmentation des salaires ne signifiait par nécessairement la révision des salaires de base mais plutôt l'amélioration des revenus des travailleurs de manières différentes. "Le dossier des salaires n'est pas soumis au gouvernement actuellement et nous souhaitons l'ouvrir prochainement avec l'Union nationale des travailleurs algériens (UGTA), et malgré cela nous avons demandé à l'administration de Sonelgaz de procéder aux négociations pour augmenter le salaire des fonctionnaires, abstraction faite de la révision du salaire de base", a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *