Sonatrach : la production à pleins gaz

  L’exercice  2017 commence sous de bons auspices pour la Compagnie nationale des hydrocarbures. La production primaire d’hydrocarbures a augmenté de 4 %, durant les deux premiers mois de l’année en cours.  Selon le dernier bilan de la Sonatrach publié via l’agence de presse publique APS, celle-ci a atteint 32,6 millions de tonnes équivalent pétrole, bien au-delà des objectifs fixés. Selon les chiffres de la compagnie, cela représente 102% des objectifs. Des résultats qui reflètent notamment le bons de la production de gaz notamment.  Ainsi Sonatrach évoque une hausse de pas moins de 6 % de la production de gaz naturel durant les deux premiers mois de 2017 par rapport à la même  période de 2016. Celle-ci a atteint 22,4 milliards m3, soit un taux de réalisation de 103% par rapport à l'objectif. Des résultats qui poussent les responsables de la compagnie à l’optimisme d’autant que la production de gaz a connu une hausse malgré l'arrêt pour maintenance d’installations d’une capacité de 12 millions de m3/ jour à Gassi Touil au mois de janvier 2017. Des résultats qui ne font d’ailleurs qu’annoncer une hausse continue de la production de gaz naturel grâce notamment à la réception de projets de développement de champs gaziers en 2017 et 2018.  Rappelons dans ce sens que la Sonatrach table sur une production de gaz qui devrait atteindre  141,3 milliards de mètres cubes en 2017, 143,9 milliards de mètres cubes en 2018, 150 milliards de mètres cubes en 2019 et 165 milliards de mètres cubes en 2020. La compagnie estime d’ailleurs dans son dernier bilan qu’un volume additionnel de 4 milliards m3/an de gaz est d’ores et déjà disponible et prêt à l'export dès l'achèvement du GR6 à partir du mois de mai 2017. Pour ce qui est du pétrole, Sonatrach annonce une hausse de 3 % de la production et une capacité de production additionnelle de pétrole brut de 110.000 barils/jour est actuellement disponible, mais elle n'est pas produite du fait de la contrainte de réduction en application de l'accord de l'OPEP.   La production globale de brut a atteint 8,13 millions de tonnes, soit 99% de l'objectif. Au chapitre des  exportations le groupe pétrolier indique que celles-ci ont atteint 17,9 millions TEP entre janvier et fin février 2017, soit un taux de réalisation de 117% de l'objectif,  et une augmentation de 7% par rapport à la même période de 2016.   Des résultats mitigés en Aval Bien qu’en amont la Sonatrach affiche des résultats probants, l’aval semble devenir le maillon faible de la chaîne.  Selon Sonatrach,  la production des complexes GNL a atteint 4,3 millions m3 GNL, soit un taux de réalisation de 83% de l'objectif, et une baisse de 12%. Une baisse que la compagnie explique par l'arrêt et la réduction de la production des trains de GL 1 Z, GL2Z et GL 1 K durant le mois de janvier, par l'arrêt du Méga train GL 1 K sur la période allant du 29 décembre 2016 au 15 janvier 2017, pour travaux non programmés sur les échangeurs MDEA. Idem pour le segment raffinage, où la firme pétrolière annonce une baisse de 3 % des quantités brut traité à seulement  4 millions tonnes. Il faut dire néanmoins que cette quantité dépasse les objectifs fixés de 3 % Enfin, les quantités de condensat traitées au niveau de RA2K ont atteint 0,8 million de tonnes, soit un taux de réalisation de 109% par rapport à l'objectif,  et une hausse de 6% par rapport aux réalisations à fin février 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *