Ryad prêt à augmenter sa production et sa capacité de réserve de pétrole

Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a déclaré mardi que son pays, chef de file de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), augmenterait sa production de brut et sa capacité de réserve pour contribuer à maintenir un équilibre sur le marché mondial. S'exprimant lors d'un forum international sur l'investissement à Ryad, M. Faleh a également déclaré que l'OPEP et les producteurs non membres du cartel devraient signer en décembre un accord "à durée indéterminée" pour poursuivre leur coopération sur les marchés énergétiques. "Je n'exclus pas que la production du royaume, qui a été de 9-10 (millions de barils par jour) au cours de la dernière décennie, sera supérieure d'un à deux millions de barils", a dit M. Faleh, sans donner de dates. L'Arabie saoudite a déjà porté sa production quotidienne à plus de 10,5 millions de barils par jour pour répondre à la demande croissante à la suite de perturbations dans la production dans d'autres pays. Le royaume possède actuellement une capacité de réserve d'environ deux millions de barils par jour qui peuvent être utilisés en cas de besoin. M. Faleh s'exprimait au forum Future Investment Initiative, dont la tenue a été assombrie par le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi le 2 octobre au consulat du royaume à Istanbul. Le ministre saoudien a dit s'attendre à ce que la demande de pdemande de pétroleeacute;trole, qui s'élève actuellement à environ 100 millions de barils par jour, atteigne 120 millions de barils par jour au cours des trois prochaines décennies. M. Faleh a déclaré qu'environ 25 pays producteurs de l'OPEP et non membres du cartel devraient signer en décembre un accord de coopération à long terme après le succès de leur coordination jusqu'ici qui a contribué à faire remonter les prix. "Ce que nous espérons faire, c'est signer un accord entre au moins les 25 (producteurs) signataires de l'entente actuelle. Espérons que d'autres pays (nous) rejoindront", a-t-il dit. "Il s'agira d'un accord à durée indéterminée pour continuer à surveiller et à travailler ensemble pour stabiliser les marchés. C'est l'objectif de l'accord: surveiller et stabiliser", a-t-il déclaré. M. Faleh a estimé que le marché pétrolier était "en bonne position aujourd'hui en termes d'équilibre entre l'offre et la demande et de stocks" après la levée des restrictions sur la production en juin. En novembre 2016, les producteurs membres et non membres de l'OPEP, y compris le premier producteur mondial, la Russie, se sont mis d'accord pour réduire leur production afin de faire face à d'énormes stocks qui avaient provoqué une chute des prix. Depuis cet accord, les prix du pétrole ont plus que doublé et se situent actuellement à un peu moins de 80 dollars le baril. M. Faleh a déclaré que les producteurs de pétrole continueraient à surveiller l'offre et la demande sur le marché, en particulier à l'approche de nouvelles sanctions contre l'Iran début novembre, avec l'intention d'agir si nécessaire.AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *