Russie- Opep : une rencontre pour sceller l’accord et rassurer les marchés

Les pays producteurs de pétrole devront se réunir une nouvelle fois, samedi à Vienne.  Une porte-parole du ministère russe de l’Energie a indiqué  mardi à l’AFP que la rencontre qui réunira les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et les pays non membres, verra la participation du ministre russe Alexander Novak. Il s’agit de sceller l’accord sur la proposition algérienne quant à la réduction de 1,2 millions de barils/jour de la production Opep et de 600.000 barils/jour, la production des pays non membres de l’Opep. La Russie a, d’ailleurs, annoncé au lendemain de la réunion de l’Opep à Vienne le 30 novembre dernier, son intention de baisser sa production de 300.000 barils /jour. L’effet d’annonce a, d’ailleurs porté ses fruit avec des cours qui ont bondit au-dessus des 55 dollars. Cet optimisme semble cependant s’essouffler, les traders attendant de voir les modalités pratiques de l’application de l’accord à la Russie et autres producteurs non-Opep. Vers 11H15 GMT, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 54,80 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 14 cents par rapport à la clôture de lundi. Vers 14H20 GMT, le cours de "light sweet crude", référence américaine du brut, perdait 1,37 dollar à 50,42 dollars sur le contrat pour livraison en janvier au New York Mercantile Exchange. Les contrats sont minés par les doutes des investisseurs quant au respect des engagements pris à Vienne, en raison des données démontrant une production record de l’Opep le mois dernier. Les traders doutent aussi des engagements de Moscou dont la production a atteint un record à 11,2 millions de barils par jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *