Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Réserves de changes : baisse de près de 30 milliards de dollars en 2016

  Le niveau des réserves de changes ont une nouvelle fois fortement décliné en 2016. Le gouverneur de la Banque d’Algérie, M. Mohamed Loukal, a indiqué aujourd’hui dimanche à Alger, que celles-ci ont atteint 114,1 milliards de dollars en décembre 2016 contre 144 milliards de dollars  en décembre 2015 et 178 milliards de dollars en décembre 2014.  Selon le gouverneur de la Banque d’Algérie cela représente une contraction de 29,9 milliards de dollars des réserves de change en une année. Il  va sans dire que cette a été induite par l’impact du plongeon des cours du baril de brut sur les marché internationaux. M. Loukal qui présentait le rapport annuel de la BA à l’Assemblée populaire nationale, a dans ce sens expliqué que le prix moyen du baril de brut algérien est passé de 100,2 dollars en 2014 à 53,1 dollars en 2015 et à 42,69 dollars en septembre 2016.  La baisse des cours associé au déclin des volumes d’hydrocarbures exportés a conduit, selon le gouverneur de la BA, à la contraction de recettes issues des hydrocarbures. Celles-ci sont passées de 58,46 milliards de dollars en 2014 à 33,08 milliards de dollars en 2015 et à 19,04 milliards de dollars durant les 9 premiers mois de l'année 2016. Ainsi et malgré la forte contraction des importations en valeur (-11,8 %), la balance commercial a enregistré un déficit à plus de 18 milliards des dollars en 2015 et de 16, 82 milliards de dollars à septembre 2016. Si l'on ajoute le déficit de la balance des services et des revenus facteurs, la balance des paiements enregistre un déficit record de 27,48 milliards de dollars en 2015 et de 21,42 de dollars en septembre 2016. M. Loukal a également expliqué que la baisse des réserves de change est induite non seulement par le déficit de la balance des paiements et des flux de capitaux, mais aussi par la perte de change issue de l'appréciation du dollars par rapport aux autre devises du panier constituant les réserves de change. Il parle ainsi d'un manque à gagner de 4,3 milliards de dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *