Ramadhan: Tebboune charge les spéculateurs

  C’est de venu un rituel. A chaque mois de Ramadhan, les prix des produits alimentaires s’enflamment et les marchés deviennent fébriles.  Il est vrai que le Ramadhan, mois au cours duquel les consommateurs perdent la raison, est une aubaine pour les spéculateurs.  Des spéculateurs que le ministre du Commerce par Intérim M. Abdelmadjid Tebboune a mis à l’index jeudi. C’est en marge d’une séance plénière consacrée aux questions orales, au Conseil de la nation  a indiqué que des mesures répressives "rigoureuses" seraient prises contre les commerçants spéculateurs durant le mois de Ramadhan. Il en n’en dira pas plus et ne précisera pas non plus quelles mesure seront prises et se contente de promettre de mettre fin aux agissements des spéculateurs. Il rejettera cependant la balle sur son collègue du département de l’Agriculture, M. Abdesselam Chelghoum indiquant que « la disponibilité des produits est une question qui relève du ministère de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, tandis que les mesures de contrôle ordinaires, d'approvisionnement et de contrôle du marché relèvent des prérogatives du ministère du Commerce ». Aussi et pour ce qui est de l'impact de certains facteurs sur l'offre et la demande, le ministre a indiqué que « le gouvernement interviendrait en cas de problèmes liés à un déséquilibre entre l'offre et la demande ». il n’expliquera pas non plus quelle est la nature de cette intervention, et encore moins s’il s’agira de recourir, comme de coutume, aux importations pour corriger les déséquilibres sur le marché.    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *