Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Rachat de Henkel Ain Temouchent : 5 nouvelles unités industrielles verront le jour

Photo NewPress
Photo NewPress
  C’est officiel. Un consortium d’investisseurs nationaux, menés par l’ex-président du Forum des chefs d’entreprises, M. Reda Hamiani  a fini par reprendre l’unité Henkel de Aïn Temouchent. Le Directeur général  de Henkel Algérie, M. Jean Féminier a annoncé, lundi, la cession de l’unité poudre de Ain Temouchent a la Société de management industriel (SMII), entreprise dirigée par Reda Hamiani, et qui compte parmi ses actionnaires plusieurs investisseurs algériens ayant souhaité garder l’anonymat. L’ancien président du FCE nourrit d’ailleurs de grandes ambitions pour l’unité rachetée. Contacté par nos soins, celui-ci explique que l’unité de Aïn Temouchent bénéficiera d’un programme d’investissements ambitieux qui permettra non seulement de sauvegarder son activité initiale, mais aussi de la diversifier. Hamiani indique qu’il s’agit, en premier lieu, de sauvegarder les emplois au sein de l’unité et d’assurer son activité en tant que sous-traitant en matière première pour le compte de Henkel. Il nous confie, aussi, que l’entreprise qu’il dirige "travaille actuellement avec des opérateurs espagnols et portugais sur l’installation de cinq nouvelles unités industrielles". Il s’agit selon lui "de créer une mini-zone industrielle sur les 20 hectares de foncier" adossé à l’unité originelle. "Ces unités permettront de produire des matelas, des serviettes éponges, du  linge de maison, des meubles de cuisine et de salle de bain, du film aluminium et des barquettes aluminium destiné à l’usage alimentaire ainsi que des lampes à LED", ajoute-il.   500 emplois à créer   Un programme dont la concrétisation est liée à un plan d’investissement qui devrait se mettre en place progressivement dès 2017. Bien qu’il n’évoque pas les montants qui seront mobilisés, M. Hamiani explique que "l’objectif est de créer de 150 à 200 emplois dans un premier temps avant de porter ce nombre à 500 au cours des 5 années à venir". Il précise aussi que pour l’heure, "l’entreprise laisse les partenaires étrangers mener le projet, avec l’objectif d’augmenter le taux d’intégration industrielle au fur et à mesure". Selon le DG de SMII, il faudra d’abord penser à la reconversion de certains personnels et à la formation de jeunes recrues pour assurer un certain taux d’intégration. Il nous confiera, enfin, que la SMII est à la recherche d’opportunités de ce type pour développer de nouvelles zones d’activité industrielle. Pour rappel, Henkel a décidé au début du mois denovembre de céder l’unité d’Ain Temouchent à un consortium d’investisseurs algériens. Certaines sources avaient alors affirmé que ce consortium compterait 4 investisseurs sont, Reda Hamiani, et Mohamed Metidji. Celles-ci ont également expliqué que cette cession était motivée par le fait que l’unité poudre avait perdu en attrait et en rentabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *