Qu’il est beau mon pays !

Il aurait fallu d’une poignée de facebookers et de quelques quidams pour briser les chaines qui entravaient depuis 20 ans les Algériens les privant de leur liberté. Il aurait fallu de la volonté de toutes ces femmes, ces hommes et ces jeunes pour braver un regime sournois et despotique. Il aurait juste fallu de la passion des jeunes pour ce pays mal aimé par ses dirigeants pour que le miracle se fasse. Partis du principe nihiliste, celui voulant que « l’esclave n’a rien à perdre sauf ses chaînes », ils ont fini par concrétiser le principe du « Par le peuple et pour le peuple » en exigeant que leur soit rendu les clefs de cette mère patrie meurtrie et trahie. Si ce 22 février sera une date historique et pleine de sagesse, celles du 23, du 24, du 25 et de tous les temps et du temps qu’il faut pour reprendre le flambeau, seront régénératrices et constructives. Ce jour là est à inscrire dans l’histoire du pays, ce jour ou les Algériens, des jeunes pour leur majorité, apolitiques, sans course au pouvoir ni guerre des clansse sont à peine donnés le mot celui de reprendre leur pays, leurs villes, leurs montagnes leurs rues et ruelles mais surtout leur dignité. L’Algérie, ce cher pays que j'aime, renaîtra de ses cendres par la grâce de tous ses enfants, kabyles, chaouis, mozabites, targuis, musulmans, ou laïcs, Algériens de France, de Belgique, du Canada ou d’ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *