Ce que va dire Bensalah…

Le discours du chef de l’État, Abdelkader Bensalah, annoncé pour ce jeudi soir apaisera-t-il de la tension qui culmine au sein de la population qui s’apprête, demain à battre le pavé pour le 16eme vendredi de suite ? Pas sûr ! L’intervention de M. Bensalah consistera à peine à réitérer l’invitation au dialogue prôné par le pouvoir qui le souhaite « intelligent, constructif et de bonne foi » et invitera les citoyens à aller voter.  La convocation du corps éléctoral et la fixation de la date de la tenue de la prochaine présidentielle ne figureront sûrement pas à l'ordre du jour du discours du chef de l' État. Comme pour répondre à la rue qui conditionne toute forme de négociations par le préalable du départ des « B », Bensalah risque de décevoir les millions d’Algériens en maintenant la composition gouvernementale en l’état et à sa tête Bedoui. Le régime qui refuse l’idée du slogan « yatnahw Gaa » estime que « l'intérêt suprême du pays impose la préservation de l'État, le respect des institutions ainsi que la sauvegarde de la sécurité et de la stabilité du pays et ce quelles que soient les circonstances ». Cela risque de frustrer les attentes des manifestants qui promettent de continuer à battre le pavé. Le défi relevé par les citoyens qui ont bravé le mois du ramadhan en sortant tous les mardis et les vendredis pour faire connaitre leurs revendications risque d’être une nouvelle motivation populaire et qui redonnera du tonus pour le mouvement Hirak. L’été promet d’être encore plus chaud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *