Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Quand l’Algérie fait la promotion de produits importés

« L’Algérie continue, à travers des importations qui nuisent parfois à la santé du consommateur, à faire la promotion de produits étrangers », c’est en ces termes que le ministre du Commerce, M. Bakhti Belaib décrit le corpus réglementaire qui encadre le Commerce extérieur dans notre pays. Selon l’APS, le ministre du Commerce a rassuré, mardi à Alger, les opérateurs et les exportateurs hors-hydrocarbures algériens quant aux mesures à prendre pour assurer la protection de la production nationale. « Nous menons des discussions pour voir la forme de protection qui mériterait d’être prise en charge au profit de la production nationale », a-t-il affirmé. Le ministre du Commerce a assuré aux opérateurs qu’il ferait le nécessaire afin de régler les incohérences réglementaires qui défavorisent la production nationale, à l’image de l’imposition de certaines matières premières à des droits de douanes plus élevés que ceux pratiqués pour des produits finis. M. Belaib a, dans ce sens critiqué les effets de l’accord d’association avec l’Union européenne. Il rappelé que celui-ci n’a profité qu’aux exportations européennes vers l’Algérie, dans la mesure où celles-ci sont passées de 9 milliards de dollars en 2005, année de l’entrée en vigueur de l’accord, à plus de 30 milliards de dollars aujourd’hui. Le premier responsable du département du commerce a déploré le fait que « les Européens ont plus de 8.000 commerçants qui exportent vers l’Algérie et qui font le marketing de la production européenne alors que l’Algérie continue, à travers des importations qui nuisent parfois à la santé du consommateur, à faire la promotion de produits étrangers ».  Le ministre a préconisé de détourner le regard et de se tourner vers la profondeur africaine de l’Algérie, estimant qu'un éventuel accord de libre-échange entre l'Algérie et l'Afrique est celui sur lequel le pays mise le plus pour diversifier ses exportations hors hydrocarbures. A la veille de la tenue du Forum africain de l’investissement du 3 au 5 décembre à Alger, M. Belaib a assuré que le gouvernement travaille «pour accélérer la mise en œuvre de cette zone continentale. Il y a une commission qui travaille sur cela et qui devrait parachever son travail dans moins d’un mois».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *