Présidentielle de 2019 : la candidature de Bouteflika se précise

Les séries de limogeages au plus haut sommet des institutions militaires et administratives, le récent contrôle médical attestant de la bonne santé du président de la République ainsi que les incessants appels à un 5ème mandat sont désormais les signes qui confirment la volonté du système politique à aller au bout de son projet, celui de se maintenir. En dépit du sceptiscisme de certains et des menaces de quelques formations politiques, tout indique que l’on s’achemine vers une nouvelle mandature présidentielle pour Abdelaziz Bouteflika. Plus rien ne l’en empêche. La Constitution de 2016 le permet, en considérant cela comme un étant un second mandat, à l’ombre de la nouvelle Constitution. Organiquement, le futur candidat à sa propre succession dispose d’une majorité susceptible de le porter une énième fois aux portes du Palais d’El Mouradia tout comme l’apport financier accordé par les quelque 7000 entreprises et leurs 40 milliards de dollars de chiffre d’affaires, que compte le Forum des entreprises et prêtes, les unes autant que les autres, à participer au financement de la campagne électorale. Le dernier rempart, celui de l’état de santé du candidat, est dépassé, puisque Bouteflika vient d’obtenir des médecins suisses le sésame attestant de sa bonne santé. Bouteflika qui semble réunir toutes les conditions. Jouissant notamment d’une « popularité » jamais égalée depuis Boumediène, il est conscient de cette position et est convaincu que plus aucun obstacle ne semble se dresser devant lui, L’annonce de sa candidature, en réponse aux pressantes sollicitations de la « société civile », n’est qu’une question de temps. Le dernier appel émane de la désormais puissante organisation que préside Ali Haddad, le FCE. Son Conseil Exécutif, tenu le 05 septembre, a intégré la question à l’ordre du jour de la réunion. Le concile des patrons algériens avait abordé « les questions liées à la conjoncture sociopolitique du pays », et appelé « avec sincérité, respect et déférence notre Président à poursuivre son œuvre en se présentant aux élections présidentielles de 2019. Il en appelle à ses hautes valeurs d’engagement, de patriotisme et de sacrifice envers l’Algérie. » Un appel partagé par le FLN, le RND, l’UGTA, les présidents de l'APN et du Sénat ainsi qu' une kyrielle de micros partis invitant Bouteflika à « poursuivre son oeuvre ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *