Présidence de la République : Tebboune crée une inspection générale des services de l’Etat

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a signé le 25 janvier dernier un décret qui modifie l’organisation des services de la Présidence de la République. Le décret 20-07 du 25 janvier 2020 publié dans la dernière livraison du Journal officiel, abroge ainsi le décret présidentiel n° 01-197du 22 juillet 2001, modifié en 2015, et qui fixait jusque là les attributions et l’organisation des services de la Présidence de la République. Le nouveau texte marque ainsi plusieurs changements majeurs. La nouveauté la plus marquante est sans doute la création d’une inspection générale des services de l’Etat et des collectivités locales qui sera sous l’autorité directe du président de la République. En effet, et en plus du Cabinet de la présidence de la République, du Secrétariat général de la Présidence, du Secrétariat général du Gouvernement et de conseillers, l’article 6 du décret en question précise que le « président de la République dispose d’une inspection générale des services de l’Etat et des collectivités locales ; d’un secrétariat particulier ; de l’ensemble des organes et structures de la Présidence de la République ». Par ailleurs, l’article 9 stipule que « L’inspection générale des services de l’Etat et des collectivités locales est placée directement sous l’autorité du Président de la République ».  Et de préciser que les attributions, le fonctionnement et l’organisation de cet organe seront sont fixés par un texte particulier. Ainsi, si les missions de cette inspection n’ont pas encore été dévoilées, il est difficile de ne pas faire le parallèle avec l’inspection générale des services de l’Etat et des collectivités territoriales, qu’Abdelmadjid Tebboune avait tenté de mettre en place lorsqu’il avait pris les rênes du Premier ministère à l’été 2017. L’objectif était à l’époque de contrôler les dépenses de l’Etat et de la rationnaliser ainsi que de mettre fin à la gabegie.  Si l’organe a été dissout dès le départ de Tebboune du Premier ministère, le souci de la rationalisation et de la célérité dans le contrôle des dépenses publiques reste toujours vif dans l’esprit du Président élu et qui en a fait l’un de ses engagements majeurs. Autre changement important introduit par le nouveau texte, celui qui concerne le Cabinet du président de la République. En plus de la direction générale du protocole, de la direction générale de la communication et de la documentation, de la direction des requêtes et des relations avec les citoyens  et la direction de l’interprétariat et de la calligraphie, le Cabinet se voit rattaché  six  départements chargés du suivi et de l’évaluation de la gouvernance des politiques et institutions. Des départements qui sont désormais dirigés par des conseillers. Selon l’article 14 du décret, ils sont chargés de suivre  les affaires politiques et institutionnelles, juridiques et judiciaires ; les affaires diplomatiques, stratégiques et de la communauté nationale établie à l’étranger ; les politiques financières, budgétaires et fiscales ; la modernisation de l’économie, la diversification et la promotion de l’investissement ; l’action sociale et sociétale, l’emploi et le développement de la concertation sociale ; la protection de l’environnement, le développement local et la promotion de la transition énergétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *