Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Planche à billets : plus de 30 milliards de dollars déjà décaissés !

  La Banque d’Algérie vient une nouvelle fois de rendre publics les montants décaissés au titre des prêts accordés au Trésor public. La situation mensuelle de la BA au 31 mars 2018 et publiée sur le Journal officiel du 4 juin dernier démontre ainsi que pas moins 3.585 milliards de dinars ont été avancés par l’Autorité monétaire au Trésor public au titre de l’article 45 bis de la loi sur la monnaie et le crédit, entre le début de l’opération au mois d’octobre 2017 et le 31 mars 2018. L’étude des différentes situation mensuelles de la Banque centrale aux mois de décembre, janvier, février et mars, fait ressortir le fait qu’après un remboursement de 300 milliards de dinars de prêts à la BA, à la fin de l’année 2017, le Trésor public a bénéficié de nouveaux prêts dès le mois de janvier dernier de l’ordre de 1.400 milliards de dinars, portant ainsi les montants décaissés par l’Autorité monétaire dans le cadre de la Planche à billets au premier trimestre 2018  3.585 milliards de dinars. Si les montants sollicités par le Trésor public demeure importants, les chiffres de la Banque d’Algérie démontre un léger ralentissement de la planche à billets comparativement au mois de novembre lorsque le gouvernement à sollicité des prêts de l’ordre de 2.485 milliards de dinars auprès de la BA. Rappelons que le ministre des Finances, M. Abderrahmane Raouyia avait justifié le recours à la planche à billets par la nécessité de trouver des ressources pour le financement du déficit du Trésor. Celui-ci avait estimé ces besoins à estimés à 570 milliards de dinars (5,5 milliards de dollars) en 2017, à 1.815 milliards de dinars (18 milliards de dollars) en 2018 et à 580 milliards de dinars (5,6 milliards de dollars) en 2019, soit un total de 30 milliards de dollars sur les trois années. Il semble que le gouvernement ait déjà dépassé le seuil des financements escomptés. Il ne cependant pas perdre de vue que les financements non conventionnels  sont non seulement destinés au financement du déficit public, mais aussi au rachat des dettes publiques et au financement des opérations du Fonds national de l’investissement.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *