Planche à billets : Loukal au banc des accusés

Raouf Boucekkine éminent économiste ayant pris part à la Task Force installée par le gouvernement Sellal pour trouver des solutions de sortie de crise en 2015, et Nour Meddahi professeur à la Toulouse School of Economics, ont tenu ce jeudi à répondre aux accusations lancées le 1er Avril par la Banque d’Algérie, en ce concerne la responsabilité du recours à la planche à billets et de ses conséquences désastreuses sur l’économie nationale. Le deux économistes rappellent que l’ex-gouverneur de la Banque d’Algérie, Mohamed Loukal, qui a fait publier une note par la BA au lendemain de sa nomination au poste de ministre des Finances, pour se dédouaner de toute responsabilité en ce qui concerne le financement monétaire, a justement été le principal instrument de la nouvelle politique gouvernementale, laquelle s’est appuyée sur un recours massif et ahurissant à la planche à billets. Raouf Boucekkin et Nour Meddahi ont tenu des discussions avec les autorités en 2017, après le gel de la Task force, reconnu que ne pas s’être opposés au recours au financement montéraire, mais sous des conditions drastiques, dans des proportions limitées, et dans le seul objectif de soutenir la croissance. Ils ajoutent qui si Mohamed Laksaci , ancien gouverneur de la BA s’est opposée à la planche à billets, celui-ci a été écarté pour laisser place à Mohamed Loukal lequel a actionné la planche à billet « à grande échelle » ! Il est donc aisé de conclure qu’en lieu et place d’un recours limité et sous contrôle au financement monétaire, l’actuel ministre de Finances, a ouvert les vannes pour alimenter boulimie du gouvernement Ouyahia. Vous pouvez lire l'intégralité du texte sur le lien suivant : https://www.capalgerie.dz/quelques-commentaires-sur-le-document-de-la-banque-dalgerie-intitulepoint-de-situation-sur-le-financement-non-conventionnel/

Une pensée sur “Planche à billets : Loukal au banc des accusés

  • 17 avril 2020 à 15 h 21 min
    Permalink

    Je pense qu’il fait partie du système politique déchu et membre du clan Saïd Bouteflika et consorts donc il est tout à fait normal et légitime qu’il soit jugé et accusé d’avoir participé à la faillite de l’économie nationale comme toute l’équipe de la « 3issaba ».

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *