Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Phosphate : vers la production de 11 millions de tonnes/an

  Le ministre de l’Energie, procédé, jeudi  à l’installation du Comité intersectoriel de pilotage du méga projet de partenariat pour l’exploitation de Phosphate et le développement des Industries pétrochimiques en aval dénommé « CPP». Selon un communiqué  du département de l’énergie, Ce comité, présidé par la Secrétaire Générale du Ministère de l’Energie est composé des représentants du ministère  des Ressources en Eau, celui  de l’Agriculture, du Développement Rural et de la Pèche ainsi que celui des Travaux Publics et des  Transports, des représentants du ministère de l’Industrie et des Mines, du ministère des Finances et celui du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du Territoire et enfin  des représentants des Groupes SONATRACH, ASMIDAL,  MANAL et de l’ANDI. On précise de même source que ce comité a pour mission notamment d’assister et d’accompagner le groupe SONATRACH dans la prise en charge de ce grand projets structurant situé dans la wilaya de Tébessa, et ayant pour objectif la production d’engrais phosphatés et azotés, des acides phosphoriques et dérivés, et de l’ammoniac. Il est chargé également,de la mise en cohérence, entre ces différents secteurs, de toutes les actions à entreprendre dans le cadre de ce méga projet qui devra permettre la valorisation en Algérie des ressources naturelles disponibles telles que le phosphate et le gaz naturel. De par l’importance de ses réserves en phosphate qui la place parmi les premiers pays riches en cette matière, l’Algérie, qui est déjà l’un des plus importants producteurs d’engrais azotés (Urée) dans le bassin méditerranéen, ambitionne, à travers ce méga projet stratégique d’atteindre  une production de phosphates de près de 11 millions de tonnes par an contre 1 à 1,5 millions de Tonnes actuellement Ce projet intégré permettra aussi la fabrication des engrais azotés et phosphatés nécessaires au développement de l’Agriculture ce qui va contribuer à assurer la sécurité alimentaire et l’autosuffisance en cette matière. Ces produits seront destinés en partie à la satisfaction des besoins du marché national, le reste sera écoulé sur le marché international. Dans son intervention, le ministre de l’Energie, M. Mustapha Guitouni a mis en évidence l’importance stratégique de ce méga projet intégré pour le pays et a indiqué que son succès doit reposer sur une collaboration étroite et efficace entre ces secteurs qui doivent s’impliquer de manière effective et apporter des réponses et de solutions à toutes contraintes qui se poseraient durant la phase de réalisation du projet.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *