Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Pétrole : vers une augmentation des cours ?

Les prix du pétrole devraient augmenter alors que l’OPEP multiplie ses efforts pour rééquilibrer le marché, ont prédit des experts et des responsables. Selon APS qui cite des médias britanniques, le P-dg de Schlumberger (services pétroliers), Paal Kibsgaard, a déclaré qu’une baisse continue des stocks pétroliers et d'autres tendances du marché a créé un mouvement vers la hausse des prix du pétrole. A cet égard, il a indiqué que les investissements dans l’exploration du gaz du schiste en Amérique du Nord vont baisser au quatrième trimestre de l’année en cours. M. Kibsgaard a souligné que la baisse des stocks pétroliers mondiaux au troisième trimestre "montre clairement que le marché du pétrole est maintenant en équilibre". En outre, les investissements en dehors de l'Amérique du Nord, dans les pays du Golfe et en Russie sont restés à des niveaux bas sans précédent, selon le Pdg de Schlumberger. "La poursuite de ces tendances du marché, combinée à de nouvelles baisses constantes des stocks pétroliers mondiaux, crée désormais les bases nécessaires pour de nouveaux mouvements à la hausse des prix du pétrole et la croissance des investissements mondiaux dans l'exploration et la production", a-t-il soutenu. Il a encore expliqué que "bien qu'il existe encore un certain niveau d'incertitude sur le timing exact de cette reprise de l'industrie pétrolière, nous observons un certain nombre de facteurs du marché qui nous rendent de plus en plus optimistes quant aux perspectives de nos activités mondiales". M. Kibsgaard a relevé que les investissements dans les activités on shore en Amérique du Nord semblaient ralentir parce que les entreprises avaient commencé à se concentrer sur les rendements financiers plutôt que sur la croissance de la production. De son côté, le Pdg de Baker Hughes, la deuxième plus grande société de services pétroliers au monde, Lorenzo Simonelli, partage cette analyse du marché pétrolier. Il a souligné également que les prix du pétrole demeurent "volatils" et, par conséquent, les clients restent "prudents". "Nous prévoyons que l'ensemble de l'environnement pétrolier et gazier demeurera difficile pour le reste de l'année", a-t-il dit. Pour sa part, le vice-président de Trafigura, l’une des plus grandes entreprises de courtage pétrolier et d'affrètement maritime, Ben Luckock, a averti que l'ère des prix bas du pétrole "touche à sa fin", ajoutant qu’un "déficit important ne manquera pas de se manifester lors des deux prochaines années". M. Luckock prévoit que la demande dépassera l'offre de 2 à 4 millions de barils par jour d'ici la fin 2019. Le schiste américain, a-t-il dit, "ne serait pas en mesure de combler l'écart, quel que soit le rythme de sa production".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *