Pétrole : vers le prolongement de l’accord sur la réduction de l’offre

Les marchés pétroliers sont de nouveau sous pression. L’effet de l’accord entre les plus gros producteurs de pétrole membres ou non de l’Opep s’essouffle, à mesure que les statistiques du département américain de l’énergie sur la reprise des forages de schistes américains et l’augmentation des stocks US envoient des signes négatifs au marché.  C’est ainsi que les signataires de l’accord du 10 décembre sur la réduction de l’offre entendent inverser la tendance en surfant sur la reconduction de l’entente en question de six mois. Autrement dit les membres de l’Opep et les onze plus gros producteurs de pétrole Opep s’engageraient à réduire la production globale de 1,8 million de barils/jour jusqu’à la fin de l’année 2017. En effet, le communiqué publié à l’issue de la 2e réunion du comité ministériel de monitoring tenue dimanche à Koweit City met en avant la satisfaction quant au respect des engagements pris, mais évoque aussi la possibilité de la reconduction de l’accord. Dans son communiqué final, le comité a indiqué avoir étudié la possibilité de prolonger les réductions pour six mois supplémentaires. Il a demandé à sa commission technique de coopérer avec le secrétariat général de l'OPEP pour "examiner les conditions du marché pétrolier" et de lui faire un rapport lors de sa prochaine réunion en avril. Le comité "délibérera avant de soumettre ses recommandations aux pays" engagés par les réductions, selon le communiqué. Il s’est également déclaré « satisfait des progrès réalisés pour un total respect des ajustements volontaires de la production et exhorte tous les pays participants à agir pour parvenir » à un taux de 100 %.  Il a ainsi précisé  qu'en février ces pays ont respecté à 94% leurs engagements, en hausse de 8% par rapport à janvier. Lors d’une conférence de presse tenue à l’issue de la réunion,  le ministre koweitien du pétrole et président du comité de monitoring, M. Essam al-Marzouk que le respect par les pays de l’Organisation basée à Vienne de leurs engagements a été de 106% et celui des producteurs non Opep d'environ 65%. Pour rappel, le ministre de l’Energie, M Noureddine Boutarfa qui participe à la réunion aux côtés des ministres du Pétrole ou de l’Energie de Russie, d'Oman, d'Irak, des Emirats arabes unis et du Venezuela, a indiqué samedi que l’Algérie est favorable pour un prolongement de trois ou quatre mois de l'accord Opep-non Opep de baisse de la production pétrolière.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *