Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Pétrole: Ryad va réduire ses exportations vers l’Asie en janvier

  L'Arabie saoudite a annoncé lundi une réduction de ses exportations de brut à destination de ses clients asiatiques en janvier, pour accélérer un rééquilibrage du marché international de brut. Un porte-parole du ministère saoudien de l'Énergie a déclaré que l'entreprise publique Aramco allait maintenir "un approvisionnement constant à destination des États-Unis et de l'Europe, tandis que les exportations vers l'Asie allaient être réduites de 100.000 barils par jour" par rapport aux niveaux de décembre. "Cela est conforme à notre volonté de tenir, et même de dépasser, nos engagements" pris le 30 novembre lors de la prolongation de l'accord de réduction de la production, a-t-il annoncé. "Nous espérons qu'en montrant ainsi l'exemple, nos partenaires au sein de l'Opep, ainsi que les autres, feront de même" en respectant à 100% les termes de l'accord et contribuer ainsi "à accélérer la stabilisation du marché", a dit le porte-parole. L'accord avait permis un rebond du prix du pétrole, qui est passé de moins de 30 dollars le baril début 2016 à plus de 60 dollars le baril actuellement. Néanmoins le rebond des cours commençaient à s’essouffler quelque peu. Lundi matin, les prix du pétrole oscillaient légèrement lundi en cours d'échanges européens alors que les marchés peinaient à trouver une direction forte depuis l'annonce du prolongement des baisses de production de l'Opep et de ses partenaires. Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 63,36 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 4 cents par rapport à la clôture de vendredi. Néanmoins l’explosion dans le métro de New York a poussé les cours du brut sur le marché américain. Le marché faisant preuve d'un peu de fébrilité après de premières informations sur une explosion de ce qui semble être une bombe artisanale, selon plusieurs médias, à New York.Vers 14H20 GMT, le baril de light sweet crude pour livraison en janvier, référence américaine du brut, gagnait 21 cents et s'échangeait à 57,57 dollars sur le New York Mercantile Exchange. La tendance sur le marché du brut s'est inversée après de premières informations sur une explosion à proximité d'une gare routière à Manhattan, non loin de Times Square, au coeur de la ville. Les pompiers ont fait état de 4 blessés, dont aucun n'est en danger de mort. "C'est considéré par le marché comme un évènement géopolitique et dans l'incertitude, les cours ont légèrement rebondi", a commenté Robert Yawger de Mizuho.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *