Pétrole : l’Algérie travaille pour un baril à 80 dollars

L'Algérie continue de travailler avec ses partenaires pour la stabilité du marché pétrolier, a indiqué jeudi à Alger le ministre de l'Energie, Mohamed Arkab, affirmant qu'un prix du baril oscillant entre 70 et 80 dollars, assure à Sonatrach la poursuite de ses programmes de développement. Interrogé par l'APS sur la situation du marché pétrolier, en marge d'une plénière du Conseil de la nation, consacrée à l'adoption du texte de loi sur les activités nucléaires civiles, M. Arkab a répondu que la stabilité des cours du brut à laquelle œuvre l'Algérie, permettra aux pays producteurs de poursuivre leurs programmes de développement. «L'Algérie travaille toujours pour la stabilité du marché pétrolier, car nous considérons que cette stabilité permettra à tous les pays, Opep et non Opep, de réaliser leurs programmes d’investissement et d'assurer la sécurité de l'approvisionnement aux pays consommateurs», a-t-il soutenu. «Nous voulons un prix qui permet à Sonatrach d’augmenter ses ressources et de réaliser ses programmes de développement. Ce prix tourne autour de 70 - 80 dollars le baril», a-t-il expliqué. Selon lui, l'Algérie continuera à «discuter avec ses partenaires». «Nous allons encore discuter avec nos partenaires et nous sommes très flexibles pour toute proposition», a-t-il encore soutenu. APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *