Ouyahia lundi à Tebessa pour le lancement du projet intégré d’exploitation de phosphate

Le Premier ministre Ahmed Ouyahia, se déplacera ce lundi dans la wilaya de Tebessa pour présider la cérémonie de signatured'un accord de partenariat entre les groupes algériens Sonatrach et Asmidal-Manal, et les groupes chinois dirigés par la Société Citic, pour le lancement du projet intégré pour l'exploitation de phosphate, indiquent dimanche les services du Premier ministre, dans un communiqué. "M. Ahmed Ouyahia, Premier ministre, se déplacera, ce lundi 26 novembre 2018, dans la wilaya de Tebessa où il présidera la cérémonie de signature d'un accord de partenariat portant sur le lancement d'un projet intégré pour l'exploitation de phosphate entre les groupes algériens Sonatrach et Asmidal-Manal et les groupes chinois dirigés par la Société Citic", précise la même source."Lors de ce déplacement, le Premier ministre sera accompagné des ministres de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, M. Noureddine Bedoui, de l'Energie Mustapha Guitouni et de l'Industrie et des Mines Youcef Yousfi", ajoute le communiqué. Selon Ferhat Ounnoughi, conseiller du PDG de Sonatrach, le projet intégré d’exploitation et de transformation du phosphate des gisements de Tébessa constitue un pas vers la création d’un "pôle imposant" de l’industrie minière, a affirmé dimanche . "Un intérêt particulier est accordé par l’Etat à ce projet de portée nationale qui devra contribuer à créer des richesses et consolider la stratégie de valorisation des richesses minières", a précisé le même responsable dans une déclaration à l’APS. Ce projet intégré, réparti entre la mine de Bled El-Hadba à Tebessa, la plateforme de Hadjer Kebrit à Souk Ahras, celle de Hadjar Essoud à Skikda et le port de Annaba, et qui sera concrétisé entre les groupes algériens Sonatrach et Asmidal-Manal, et les groupes chinois dirigés par la Société Citic, a nécessité un volume d’investissement de six (6) milliards de dollars, a détaillé le responsable. Il a ajouté que 500 milliards de DA seront mobilisés pour la réalisation des infrastructures nécessaires dans les quatre wilayas concernées par ce méga projet. M.Ounnoughi a souligné que la partie algérienne détient 51% des parts, contre 49% pour la partie chinoise dans ce projet intégré d’exploitation et de transformation du phosphate. S’agissant de son impact socio- économique, le même responsable a indiqué que pas mois de 3 000 postes de travail directs seront crées, à la mise en exploitation de ce projet, prévue en 2022, alors que les chantiers de réalisation à travers les quatre wilayas assureront 14 000 postes d’emploi. Le cadre de Sonatrach a indiqué que ce complexe de phosphate garantira des revenus en devises à hauteur de 1,9 milliard de dollars/an. Pour sa part, le président directeur général (PDG) de la société Somiphos de Tébessa, filiale Ferphos, Mokhtar Lakehal, a révélé que le projet intégré d’exploitation et de transformation de phosphate permettra l'exploitation du phosphate du gisement de Bled El-Hedba, d’une capacité de 500 millions de tonnes et assurera la production des dérivés du phosphate, engrais phosphoriques, acide d'amoniac et autres matériaux utilisés dans diverses activités économiques. Il a ajouté que cet investissement augmentera la capacité de production du phosphate, à l’échelle nationale, estimée actuellement à 2 millions de tonnes/an, pour atteindre 10 millions de tonnes/ an avec l’entrée en service de ce méga projet.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *