Ouyahia : L’Algérie récupérera tous ses ressortissants en situation irrégulière en Allemagne

Le Premier ministre Ahmed Ouyahia a affirmé, lundi à Alger, que l'Algérie tient à "évacuer le plus tôt possible" le dossier de ses ressortissants en situation irrégulière en Allemagne, précisant qu'il s'agit d'une question gérée par les deux pays avec "beaucoup de sérénité et d'amitié". "Je vous confirme que l'Algérie récupérera tous ses enfants (en situation irrégulière en Allemagne), qu'ils soient au nombre de 3.000 ou 5.000, tout en respectant un certain nombre de règles sur lesquelles nous sommes en parfait accord avec les autorités allemandes", a assuré M. Ouyahia, lors d'une conférence de presse conjointe avec la chancelière allemande, Angela Merkel. Parmi ces règles, le Premier ministre a insisté sur l'identification de ces ressortissants pour s'assurer qu'il s'agit bien de citoyens algériens. "Cette identification sera effectuée à l'avenir de manière plus efficace étant donné que le fichier national d'identité est informatisé et que les empreintes digitales sont numérisées, ce qui permet d'aller plus vite", a-t-il expliqué. Il a également fait savoir qu'au moins 700 laisser passer sont au niveau des missions consulaires algériennes en Allemagne qui attendent les concernés pour en bénéficier et revenir au pays. Au sujet du rythme de rapatriement de ces ressortissants, il a indiqué l'Algérie a signifié aux autorités allemandes qu'elle n'acceptait pas le recours aux vols charters, rappelant à ce propos que la compagnie nationale Air Algérie qui assure six vols par semaine entre les deux pays rapatrie cinq personnes par vol. "Si les autorités allemandes arrivent à convaincre Lufthansa, qui assure 11 vols par semaine entre l'Algérie et l'Allemagne, à transporter ces personnes, le rythme ira plus vite", a-t-il ajouté, rappelant au passage que les deux pays sont liés par un accord de réadmission datant de 1997. En outre, le Premier ministre a fait savoir que 40.000 Algériens sont établis de manière légale en Allemagne, exprimant ses remerciements au gouvernement allemand pour les bonnes conditions dans lesquelles ils séjournent. Rappelant que l'Algérie a été classée pays sûr par le gouvernement allemand, M. Ouyahia a fait savoir qu'Alger a sollicité amicalement Berlin pour la mise en œuvre de ses demandes d'extradition judiciaire. A une question sur une éventuelle pression de l'Europe sur l'Algérie pour ouvrir des centres de rétention de migrants clandestins, Il a affirmé que l'Algérie est connue pour ses positions de principe, soulignant que cette question "n'a pas été abordée avec la chancelière allemande". M. Ouyahia a rappelé dans ce cadre que l'Algérie, par ses efforts à ses frontières sud, "empêche annuellement 20.000 à 30.000 personnes de rentrer illégalement sur son territoire pour souvent continuer leur chemin vers l'Europe". "On accuse l'Algérie de jeter des Africains dans le désert. C'est faux", a-t-il souligné, citant l'exemple de la caravane organisée cet été pour rapatrier un millier de migrants clandestins vers leurs pays d'origine en présence du Haut commissariat aux réfugiés (HCR) et de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Par ailleurs, le Premier ministre a mis en avant le degré de la liberté dont jouit la presse en Algérie, où malgré toutes les critiques aucun journaliste n'est poursuivi en justice pour ses écrits ou ses caricatures. "Parlant de liberté d'expression, je vous invite à consulter les écrits et les caricatures de la presse algérienne, qui compte quelque 160 journaux, dont certains n'épargnent ni le président de la République, ni le Premier ministre ou autres institutions sans qu'aucun journaliste ne soit poursuivi en justice", a-t-il ajouté. En outre, M. Ouyahia a fait savoir que l'Algérie "est un pays qui a ses traditions, qui n'est pas pris dans un courant universel d'évolution, un pays qui se rassemble, se réunit, se réconcilie et qui compte continuer à avancer sur la base de ses valeurs". De son côté, la chancelière allemande a salué le rôle de l'Algérie en faveur de la paix et de la sécurité dans la région, notamment au Mali et en Libye. "L’Algérie qui est le plus grand pays d’Afrique de par sa superficie, partage plus de 6.000 km de frontières avec les pays du voisinage qui connaissent des problèmes d'ordre sécuritaire", a-t-elle indiqué, mettant l'accent sur ses efforts dans le processus de réconciliation au Mali et dans le règlement de la crise en Libye. Mme Merkel a affirmé que son pays partageait la position algérienne concernant le règlement de la crise libyenne par les Libyens eux-mêmes sans aucune ingérence étrangère. "Il est dans l'intérêt de l'Algérie et de l'Allemagne que le conflit libyen soit résolu, car il s'agit de recouvrer la paix et la sécurité dans ce pays voisin de l'Algérie et proche de l'Europe", a-t-elle ajouté. La chancelière allemande a en outre exprimé sa satisfaction quant au travail accompli par l'envoyé spécial du secrétaire général des Nations Unies pour le Sahara occidental, l'Allemand Horst Kohler, et qui est jugé de "façon très positive". Par ailleurs, elle a qualifié de "très constructives" ses entretiens avec M. Ouyahia, soulignant à ce propos que l'Algérie et l'Allemagne entretiennent un "partenariat étroit" dans divers domaines. Dans le domaine de la défense, la chancelière allemande a indiqué que les deux pays avaient établi une "coopération étroite et structurée" qu'ils veulent poursuivre, notamment dans la lutte contre le terrorisme.
ندوة صحفية مشتركة بين المستشارة الألمانية أنجيلا ميركل والوزير الأول أحمد أويحيى

#الشروق_نيوز | ندوة صحفية مشتركة بين المستشارة الألمانية #أنجيلا_ميركل والوزير الأول #أحمد_أويحيى

Publiée par Echorouk News TV sur Lundi 17 septembre 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *