Ould Abbès : il n’y aura ni dissolution de l’APN, ni report de la Présidentielle

Le Secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould Abbès, a indiqué, samedi à Alger, que la crise qu'a connu ces dernières semaines l’Assemblée populaire nationale (APN), était "une affaire interne, en voie de solution dans les jours à venir". S’exprimant à l’ouverture d'une rencontre avec les secrétaires des Mouhafadate du parti de plusieurs wilayas de l’Ouest, organisée au siège du parti, M. Ould Abbès a indiqué que "ce qui se passe actuellement à l’APN est une affaire interne, en voie de solution dans les jours à venir", affirmant que "cette situation ne conduira nullement à la dissolution de l’Assemblée, ni à un changement quelconque dans les délais constitutionnels des échéances présidentielles", prévues en avril 2019. Estimant que l'appel des députés à la démission du président de l'APN, Said Bouhadja, était "une action légale et ordinaire", le SG du FLN a soutenu que "le problème est venu du 5è étage de l’APN (ndlr: bureau de Bouhadja), pour s'élargir aux cinq groupes de la majorité puis aux présidents de groupes et de commissions permanentes". Pour M. Ould Abbès, les députés "ont assumé leurs responsabilités et sauvé une institution constitutionnelle centrale de l’Etat avant des échéances importantes". Apportant un démenti catégorique à "une quelconque intervention du parti dans cette crise", il a affirmé que "les interprétations à ce propos ne nous inquiètent pas", avant d'ajouter que "dans pareils cas, il faut faire prévaloir l’intérêt général". Par ailleurs, M. Ould Abbès a fait état de la mobilisation de tous les secrétaires de Mouhafadate à travers le territoire national pour superviser les assemblées générales et écouter les préoccupations des militants, afin de "réaliser une victoire" lors des échéances du renouvellement de la moitié du Conseil de la Nation, le 19 décembre prochain, rappelant que "la note N 5 garantit le droit à la candidature libre de tous les militants sans exclusion aucune, et réitère la lutte l'achat des soutiens". Soulignant la nécessité d’élargir la base militante du parti à la veille de cette échéance, M. Ould Abbès a évoqué "l’adhésion de 20.000 nouveaux militants au parti durant un seul mois" ainsi qu'un "large ralliement de militants au Front populaire solide auquel avait appelé le président de la République". D'autre part, le SG du FLN a annoncé l’organisation, dans trois semaines, d’une conférence nationale sous le slogan "l’Algérie: vision 2030", en vue d’expliquer "la vision du président de la République de l’Algérie à l'horison 2020-2030". APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *