OPEP: conjuguer les efforts pour faire face aux défis des marchés internationaux

Le président de la Conférence de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), Mohamed Arkab a affirmé jeudi à Vienne la nécessaire conjugaison des efforts pour faire face aux défis que connaît les marchés pétroliers internationaux, notamment au regard de l'impact négatif du coronavirus sur la demande et les prix. Dans son allocution aux travaux de la 178éme Conférence ministérielle extraordinaire de l'OPEP à Vienne, M. Arkab a affirmé que la réunion intervenait "au moment où le coronavirus (Covid 19) impact négativement les prévisions économiques et pétrolières de 2020, notamment au deuxième et troisième trimestres, ce qui confirme que les évènements sur les marchés sont soumis à des incertitudes critiques qu'une seule partie ne saurait gérer à elle seule". "Les défis complexes exigent la conjugaison des efforts", a-t-ajouté, précisant que "les alliés de la déclaration de coopération sont en contact permanent avec nos amis et partenaires dans la République populaire de Chine en cette conjoncture difficile". "Nous devons garder à l'esprit que l'apparition du coronavirus est avant tout une tragédie humaine". M. Arkab a salué, dans ce contexte, la coopération du Gouvernement chinois avec l'OPEP durant les semaines et mois précédents. A cet effet, il a rappelé l'exposé présenté par le représentant permanent de la République populaire de Chine auprès de l'Onu, Wang Qun et des autres organisations internationales, lors d'une réunion extraordinaire du comité technique, tenu le 4 février dernier, le qualifiant de "signe apparent des bonnes relations unissant la Chine et les pays participants". Concernant la situation actuelle des marchés pétroliers et les réunions de l'OPEP, le ministre a affirmé qu'"il est clair que les décisions prises lors de la 177èmE réunion de l'OPEP et la septième (7) réunion ministérielle des pays OPEP et Non-OPEP (OPEP+), les 5 et 6 décembre 2019, pour augmenter la régulation de la production volontairement, a contribué à l'amélioration des prévisions pour les semaines qui avaient suivi" Le président de la conférence de l'OPEP a indiqué que les réunions de l'organisation (8ème réunion ministérielle du comité conjoint de suivi, réunion de l'OPEP et 8ème réunion ministérielle des pays OPEP et Non-OPEP (OPEP+), se tiendront à des périodes cruciales dans l'histoire de l'organisation. L'Algérie avait accueilli, du 4 au 6 mars 1975, le premier sommet des Souverains et Chefs d'Etats membres de l'OPEP, qui avait été sanctionné par sa première déclaration officielle", a rappelé le ministre. "Les thèmes de la coopération, le dialogue et l'échange d'idées et d'avis entre les producteurs et les consommateurs ainsi que la communication avec les partenaires non-OPEP, sont aujourd'hui d'une grande importance, comparé à 1975". "L'Algérie est fière de sa qualité de membre à l'OPEP et du rôle qu'elle a joué comme partenaire agissant durant plusieurs décennies, outre le fait qu'elle avait accueilli le premier sommet de l'organisation", a déclaré M. Arkab. "Nous assurons la présidence de la réunion de l'OPEP à moment critique dans l'histoire de l'organisation, en se basant sur les grands pas franchis par le passé et en s'inspirant de l'esprit de la première Déclaration officielle de l'OPEP". Les participants à la Conférence extraordinaire de l'OPEP, ont proposé "une nouvelle réduction de la production de l'ordre de 1,5 millions de baril/jour, pour une période allant de fin mars à juin, outre la recommandation de prolonger jusqu’à fin 2020, l’accord actuel de réduction de la production (1,7 million de barils par jour). Ces deux propositions seront soumises aux participants à la huitième (8e) réunion ministérielle des pays OPEP et Non-OPEP (OPEP+), prévue vendredi à Vienne. APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *