Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Opep : baisse de la production de 310.000 barils/jour en décembre

  La production de pétrole des membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole a décliné de 310.000 barils/jour au mois de décembre. Selon l’agence d’information américaine Bloomberg, cette baisse est e fruit de deux facteurs : le début de la mise en œuvre de l’accord des producteurs de pétrole Opep et non Opep prévoyant une réduction de l’offre de brut de 1,8 million de barils/jour, mais aussi et surtout  des tensions géopolitiques au Nigeria qui ont induit une baisse de 200.000 barils /jour du plus gros producteur d’Afrique. A contrario, la Libye a augmenté sa production de 50.000 barils/jour, avec la réouverture de  deux de ses champs. Plus globalement et selon les données compilées par Bloomberg, auprès des compagnies et des frets pétroliers, l’Opep a pompé 33,1 millions de barils/jour en décembre, contre 33,41 millions de barils/jour au mois de novembre dernier. L’Arabie saoudite a ainsi baissé sa production de 50.000  barils /jour et le Venezuela de 40.000 barils /jour. L’Iran, le Koweït et l’Angola, ont réduit chacun leur production de 20.000 barils /jour, tandis que l’Algérie et Irak ont enregistré des réductions de 10.000 barils /jour de leur production. Des chiffres qui peuvent inciter à l’optimisme quant l’application de l’accord entré en vigueur au début de ce mois de janvier. Rappelons dans ce sens que le ministre de l’Energie, M. Noureddine Boutarfa, a récemment indiqué que la réduction de la production de pétrole des pays de l’Opep, et des producteurs non-Opep signataires de l’accord, devrait s’accélérer dès ce mois de janvier. Notons enfin, que l’Algérie s’est engagée à réduire sa production de 50.000 barils /jour. Le ministre de l’Energie a instruit, au mois de décembre,  l’Agence de valorisation des hydrocarbures (Alnaft), de mettre en œuvre cette réduction et de la répartir équitablement entre les contractants.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *