Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Nouvelles centrales solaires: la participation du privé national limitée à 6 %

Le plan de développement des énergies renouvelables entre dans sa phase concrète. L’appel d’offres pour la mise en place d’une capacité de production  de 4.025 Méga watts d’énergie solaire photovoltaïque sera lancé dès la fin du mois en cours ou au début du mois d’avril. C’est le P-DG de la Compagnie de l’engineering de l’électricité et du gaz (CEEG), filiale du groupe Sonelgaz, M. Mohamed Arkab qui l’a annoncé à l’occasion de la présentation du projet vendredi à Washington. Selon le propos de M. Arkab, le projet, scindé en trois lots de 1.350 MW chacun, comprend deux parties, énergétique et industrielle, et prévoit la construction de plusieurs centrales dans les hauts plateaux et le sud du pays où le potentiel solaire est important. C’est en marge du  forum Powering Africa Summit,  que le P-DG de GEEG a indiqué à l’APS que les centrales solaires seront implantées dans plusieurs wilayas comme Bechar, El Oued, Ouargla, Biskra, Djelfa et Msila. Il explique aussi  que la capacité moyenne par centrale dépassera les 100 MW. Détaillant la nature des projets à lancer, M. Arkab explique que plusieurs sociétés seront créées dans le cadre du volet énergétique du projet. Celles-ci seront chargées du financement, l’EPC, la mise en service des centrales solaires ainsi que la commercialisation de l’électricité produite. Il explique aussi que capital social de chaque entreprise sera réparti conformément à la règle des 51/49. Aussi,  Sonatrach participera au projet énergétique par une prise de participation de 40% dans chaque société de projet, alors que Sonelgaz et les entreprises publiques et privées nationales prendront 11%. Il a également indiqué que le taux de participation maximal au capital de chacune des sociétés de projet est limité à 6% pour les entreprises privées algériennes.   Un financement par la dette Pour le financement de ces projets, le P-DG de la CEEG  explique qu’il sera assuré à 30% par les fonds propres des actionnaires et à 70% par emprunt bancaire. Pour le volet industriel du programme, GEEC prévoit la construction d’une ou plusieurs usines de fabrication d’équipements et composants de centrales photovoltaïques.  La filiale du groupe Sonlegaz a d’ailleurs été chargée par le ministère de l’Energie de l’Energie de préparer l’appel d’offres. Il n’en demeure pas moins  que la répartition des  co-entreprises qui seront créées dans ce cadre se fera aussi dans le respect  de la règle des 51/49. A la seule différence  que ce sera au ministère de l’Industrie et des Mines de choisir les entreprises nationales qu’elles soient publiques ou privées qui s’associeront à Sonelgaz et à Enie, ainsi que le taux de participation de celles-ci au capital des co-entreprises. Il faut noter que ce programme a pour objectif  de réduire la consommation de gaz et de dégager des surplus à l’exportation pour Sonatrach selon les explications de M . Arkab. C’est à ce titre que les centrales solaires vont fonctionner le jour en alternance avec les centrales à gaz et permettre ainsi une importante économie d’énergie.

Une pensée sur “Nouvelles centrales solaires: la participation du privé national limitée à 6 %

  • 12 mars 2017 à 22 h 31 min
    Permalink

    Bonjour, je suis désolé Mr Arakab, PDG de CEEG, mais cela ne fonctionnera jamais car l’étatique reste majoritaire, les étrangers ne viendrons pas s’associer avec Sonatrach-Sonelgaz qui sera majoritaire.
    Les privées algériens n’ont aucun intérêt à s’associer à pareille projet.
    Nous sommes toujours à l’ère du sociale – bolchevisme nationaliste des années 70.
    Plusieurs, entreprises étrangers et algérieenes ont attendu l’éléphant Algérien qui a accouché d’une petite souris.
    Cela me rappel votre camouflé de l’Usine des panneaux solaires de Rouiba qui n’a jamais vu le jour.
    Bonne nuit.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *