Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Naufrage en Tanzanie: le bilan dépasse les 200 morts

La coque renversée du ferry MV Nyerere naufragé dans le lac Victoria, 21 september 2018. / © AFP / Stringer Plus de deux cents morts. Le bilan du naufrage du ferry MV Nyerere dans le sud du lac Victoria, en Tanzanie, ne cessait de s'alourdir samedi au troisième jour des opérations de recherches, même si, à la surprise générale, un survivant a été extrait de l'épave. Après une interruption vendredi soir, les plongeurs des équipes de recherches ont repris tôt samedi matin leur travail autour de la coque qui affleurait encore à quelques dizaines de mètres à peine de l'île d'Ukara, la destination finale du ferry, sous le regard de centaines d'habitants, a rapporté un journaliste de l'AFP. "Le nombre de personnes qui ont perdu la vie est de 207", a annoncé ensuite la radio publique TBC Taifa en milieu d'après-midi, citant le ministre tanzanien des Transports, Isack Kamwelwe. Vendredi soir, le bilan était de 131 morts et beaucoup se demandaient en Tanzanie où ce comptage allait s'arrêter. Le chef de l'armée tanzanienne, le général Venance Mabeyo, a déclaré sur TBC Taifa espérer que "les opérations (de recherches, ndlr) se terminent aujourd'hui". Sur le rivage, des dizaines de cercueils en bois étaient alignés, attendant d'être récupérés par les proches des victimes. Le MV Nyerere a chaviré jeudi après-midi à quelques dizaines de mètres à peine d'Ukara, le bilan élevé étant attribué au fait que peu de gens savent nager dans cette région du monde. Les témoins et les survivants ont donné deux versions de la catastrophe, mais la surcharge du navire semble d'ores et déjà en cause: le nombre de victimes additionné au nombre de rescapés - 41 - surpasse largement la capacité du bateau, établie à 101 personnes, alors que le nombre exact de personnes se trouvant à bord du bateau au moment du drame reste pour l'heure inconnu. Selon certains, des passagers se sont déplacés vers l'avant du navire à l'approche du débarcadère, un mouvement qui pourrait avoir déséquilibré le bateau. Selon d'autres, la personne se trouvant à la barre, distraite par son téléphone portable, a raté la manœuvre d'approche et, souhaitant se rattraper, a effectué une manœuvre brutale qui a fait chavirer le ferry. Le président tanzanien John Magufuli avait par ailleurs indiqué vendredi soir que les premiers éléments de l'enquête indiquaient que le capitaine du bateau ne se trouvait pas à bord, mais avait délégué ses fonctions à un subordonné sans expérience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *