Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Montage automobile : de nouvelles conditions concernant le taux d’intégration

Le ministre de l’Industrie et des Mines, M. Abdesselam Bouchouareb a indiqué lundi que la révision du cahier des charges relatif à l’activité de montage automobile a concerné des clarifications apportées à quelques articles notamment ceux liés au taux d’intégration à atteindre chaque après la mise en service des unités de montage ainsi que l’exportation de pièces détachées  vers les marchés mondiaux. Celui-ci a d’ailleurs saisi l’occasion pour revenir une nouvelle fois sur la polémique autour de l’unité de montage Hyundai de Tiaret et de souligner que le promoteur de projet, à savoir, Tahkout Motors Company, « respecte le cahier des  charges qui a été conclu». Le ministre a d’ailleurs averti  que toute infraction aux conditions relatives  au taux de montage et d’intégration  va aboutir à la résiliation de  l’accord. Il est vrai que le ministre a appelé les investisseurs  dans l’industrie mécanique à œuvrer en vue d’atteindre un taux  d’intégration de 25 % dans la première phase de développement de leurs projets. Il a souligné, à ce propos, le soutien du Gouvernement et du ministère de  l'Industrie et des Mines à tous les projets apportant une valeur ajoutée  dans le domaine du montage et de l’industrie mécaniques, dont le taux  d’intégration se situe actuellement entre 5 et 10 %. Le Gouvernement algérien vise un taux d’intégration de 40 % après cinq années de mise en service de toute usine, a indiqué M. Bouchouareb.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *