Merkel prône la création d’une véritable armée européenne

La chancelière allemande Angela Merkel a prôné mardi à son tour, devant le Parlement européen à Strasbourg, la création à terme d'"une véritable armée européenne", peu après une vive controverse sur le sujet entre Donald Trump et Emmanuel Macron. "Nous devons élaborer une vision nous permettant d'arriver un jour à une véritable armée européenne", a déclaré Mme Merkel devant les eurodéputés qui l'ont applaudie mais aussi huée à l'occasion de ce discours. La dirigeante allemande a aussi rappelé avoir proposé "la constitution d'un conseil de sécurité européen avec une présidence tournante au sein de laquelle des décisions importantes pourront être plus rapidement prises". "Ce n'est pas une armée contre l'Otan, je vous en prie", a ajouté Mme Merkel au sujet de l'armée européenne. "Cela peut être un bon complément de l'Otan, personne ne veut remettre en question les relations classiques", a-t-elle martelé. La semaine dernière, le président français avait proposé la création d'une "véritable armée européenne" pour protéger le Vieux Continent, et évoqué la nécessité de se "protéger de la Chine, de la Russie et même des Etats-Unis d'Amérique" dans le domaine du cyberespace. Cela a déclenché la colère du président américain qui a dénoncé des propos "très insultants" juste avant son arrivée à Paris pour participer ce week-end aux commémorations du centenaire de l'Armistice de la Première Guerre mondiale. Mardi, Donald Trump s'en est de nouveau pris avec virulence à Emmanuel Macron, avec une nouvelle allusion à cette proposition d'armée européenne. "Emmanuel Macron a suggéré la création de leur propre armée pour protéger l'Europe contre les Etats-Unis, la Chine et la Russie. Mais c'était l'Allemagne dans la Première et la Seconde Guerre mondiale", a-t-il sur Twitter. "Paie pour l'Otan ou non", a-t-il poursuivi. Donald Trump exhorte régulièrement les pays européens membres de l'Otan à augmenter leurs dépenses militaires, estimant que les États-Unis paient une trop grande part du budget de l'Alliance atlantique. AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *