Manifestations en Irak : les retraites aux anciens députés suspendues

  Par suite des persistantes manifestations dénonçant leurs « privilèges,  La Cour suprême irakienne a suspendu, jusqu’à nouvel ordre mercredi, le versement des retraites des anciens députés. Depuis trois semaines, des milliers de manifestants étaient sortis dans la rue pour exiger une refonte totale du système de gouvernance du pays et revendiquer l'accès aux services publics. Les députés perçoivent à vie une retraite de 8000 dollars et bénéficient de 10 gardes du corps alors qu'une grande partie de la population peine à trouver un emploi et n'a qu'un accès réduit à l'eau courante et à l'électricité. A la demande du premier ministre, Haider el Abadi, la Cour suprême a annoncé avoir suspendu jusqu'à nouvel ordre le versement des retraites des anciens parlementaires accordés après l'adoption récemment d'une loi leur attribuant  des avantages « exorbitants ». al-Abadi a annoncé la mise en place d'un comité spécial chargé d'étudier les revendications des manifestants afin de les satisfaire dans les meilleurs délais. Dimanche dernier, il avait limogé le ministre de l'Electricité, Qassem al-Fahdaoui,  une décision prise en raison de la « détérioration » du secteur que celui-ci dirigeait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *