Libération des conteneurs de Kits CKD/SKD

Le ministre de l'Industrie et des mines, Ferhat Aït Ali Braham, a annoncé la libération des conteneurs de kits CKD/SKD destinés aux usines de montage, bloqués aux ports depuis avril 2019 et ce, dans le cadre des "décisions urgentes" prises par le gouvernement pour permettre à ces usines de poursuivre leurs activités. "Avant la fin de de cette semaine et au plus tard jeudi, les conteneurs des kits CKD/SKD destinés aux usines de montage, bloqués dans les ports depuis avril dernier, seront libérés comme mesure "d'urgence", a déclaré le ministre lors de l'émission de la Télévision nationale "El-Hiwar El-Iktissadi", diffusé mardi soir. Selon le ministre, cette opération concerne tous les kits de montage importés par le biais des banques et dont les coûts d'importation ont été payés, en attendant le recouvrement de frais de transport. Il a rappelé, en outre, que les opérateurs concernés par l'es activités de montage seront soumis à de nouveaux textes juridiques en vue d'encadrer cette activité au niveau local. Le ministère de l'Industrie procédera, à cet effet, à la révision du système juridique régissant le secteur afin mettre un terme à l'importation pour les compagnies activant dans le domaine du montage ayant bénéficié, auparavant, de plusieurs avantages sans que les prix des produits localement montés ne soient compétitifs ni qu'ils aient contribué à une augmentation du taux d'intégration national. Pour rappel, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait instruit le Gouvernement, lors d'un conseil des ministres tenu le 18 janvier dernier, d'assainir en urgence le dossier d'importation des kits CKD-SKD destinés au montage automobile en Algérie. Estimant que ce dossier figurait parmi les dossiers à caractère "urgent" et "sensible", méritant des "réponses concrètes", le Président de la République avait insisté sur l'assainissement de la situation de ces importations et la mise en place de "nouvelles règles" les régissant. Durant les neuf premiers mois de 2019, l'Algérie a importé pour 2,3 milliards de dollars de kits SKD destinés au montage automobile des véhicules de tourisme et du transport du personnel et de marchandises. En mai dernier, le ministère de l'Industrie avait fixé des quotas d'importation des kits SKD aux seuls quatre principaux constructeurs automobiles dont les projets et les programmes de production (modèles) ont été validés par le Conseil national d'Investissement (CNI). APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *