L’Espagne estime que la situation en Algérie est une question interne

L'Espagne "appuie" le processus électoral du 12 décembre prochain, a indiqué jeudi à Alger le ministre espagnol de l'Intérieur, Fernando Grande-Karlaska, relevant que la situation actuelle en Algérie est une "question interne". "L'Espagne a toujours considéré (concernant la situation en Algérie) qu'il s'agit d'une question interne, et le gouvernement espagnol appuie le processus électoral qui va se tenir le 12 décembre prochain", a souligné le ministre espagnol dans une déclaration à la presse à l'issue de son entretien avec le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Salaheddine Dahmoune. Le ministre espagnol qui répondait à une question sur l'annonce d'une réunion du Parlement européen consacrée à la situation en Algérie, a précisé que son pays a un rôle de "modérateur" avec l'Union européenne. Par ailleurs, M.Grande-Karlaska a indiqué avoir procédé avec son homologue algérien, à l'évaluation de la coopération bilatérale entre les deux pays et "analysé les différents éléments susceptibles d'être développés". La coopération en matière de lutte antiterroriste est "très étroite", a-t-il dit, rappelant que les deux pays avaient souffert du terrorisme interne et ont fait face de manière "efficace et importante" à ce fléau "dans le respect de l'Etat de droit". Pour sa part, M. Dahmoune a indiqué que les deux parties ont procédé à une évaluation des accords en relation avec la coopération bilatérale, notamment entre les polices des deux pays, la lutte anti-terroriste, l'émigration illégale et la criminalité transfrontalière, ainsi que la protection civile, la formation et la sécurité routière. Les deux parties ont convenu de mettre des mécanismes pour l'évaluation de toutes les étapes franchies, ainsi que des accords conclus dans le cadre de la coopération bilatérale. M.Dahmoune a relevé que le ministre de l'Intérieur espagnol a salué l'Algérie pour sa position de non ingérence dans les affaires internes espagnoles, ajoutant que M.Grande-Karlaska a fait part de sa position et celle du gouvernement espagnol soutenant le "processus constitutionnel" concernant l'élection présidentielle du 12 décembre en Algérie. APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *