Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Les oranges et les pommes plus chères

  L’année 2016 a été marquée par une forte hausse des prix des produits alimentaires, notamment les fruits frais et les légumes secs. Selon un bilan du ministère du Commerce repris mercredi par APS,  les prix de ces deux catégories de produits ont même atteint plus de 40 % au cours de l’année dernière. L’augmentation a surtout concerné les fruits frais, notamment les pommes locales et les oranges. Selon le ministère du Commerce, le prix moyen des pommes locales a atteint 194 DA/kg en 2016 contre 139 DA/kg en 2015, soit une hausse de 40%. Côté agrumes,  le prix des oranges a enregistré une augmentation de 41% en 2016. Les dattes risquent de devenir tout bonnement inaccessibles  avec un prix ayant atteint  des dattes à 462 DA/kg contre 427 DA/kg  elle prend ainsi 8%. Pour ce qui est des fruits importés, les prix des bananes ont grimpé de 27%, avant que celles-ci ne soient interdites d’entrée sur le marché national. Il faut préciser dans ce sens que les chiffres du ministère du Commerce reflètent une moyenne des prix, il n’est donc pas exclu de retrouver certains de ces fruits sur les marchés à des prix beaucoup plus élevés.   Des chiffres loin de la réalité du marché Pour ce qui est des légumes secs et des produits d’épiceries, le ministère du Commerce évoque une flambée des prix des pois chiches dont le prix moyen a flambé à 240 DA/kg en 2016 contre 165 DA/kg en 2015 (+46%), les lentilles à 190 DA/kg contre 161 DA/kg (+18%). Le bilan met en avant une hausse des prix du concentré de tomate (+8%), des pâtes alimentaires et du riz (+6%), du café (+4%), tandis que les prix des haricots secs ont diminué de 12%. Côté légumes frais, c’est l’ail qui caracole en tête avec un prix en hausse de 37 %, s'établir à 426 DA/kg en 2016 contre 311 DA/kg en 2015, selon le département du Commerce. Des chiffres qui sont loin de refléter la réalité du terrain lorsqu’on note que les prix de l’ail local ont atteint 1.500 DA/kg sur les marchés de la Capitale. Par contre, pour les légumes frais, la plupart des prix a connu des baisses variant entre 4% et 27%. Ainsi, le prix moyen de la pomme de terre a diminué de 27% par rapport à 2015 pour s'établir à 46 DA/kg, celui de la tomate est passé à 67 DA/kg (-17%), de l'oignon sec à 59 DA/kg (-17%), de la carotte à 63 DA/kg (-12%) et de la courgette à 97 DA/kg (-4%). Quant aux  prix des viandes rouges, ils ont connu, durant l'année 2016, une hausse de 3% pour la viande bovine congelée à 669 DA/kg, et une stabilité pour la viande ovine locale à 1.316 DA/kg (-0,4%), alors que le prix moyen du poulet s'est stabilisé à 311 DA/kg, précise l’APS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *