Le texte modifiant la loi sur le placement des travailleurs vise à réduire à 5 jours le délai de traitement des offres d’emploi

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Tidjani Hassan Haddam a indiqué mercredi à Alger que le projet de loi modifiant et complétant la loi 04-19 du 25 décembre 2004 relative au placement des travailleurs et au contrôle de l'emploi visait essentiellement à "réduire le délai de traitement des offres d'emploi de 21 jours à 5 jours".
Présentant le projet de loi modifiant et complétant la loi 04-19 relative au placement des travailleurs et au contrôle de l'emploi devant les membres de la commission de la santé, des affaires sociales, du travail et de la solidarité nationale au Conseil de la nation, en présence du ministre des Relations avec le Parlement, Fethi Khouil, et du vice-président de la chambre haute du Parlement, Mohamed Boubtima, le ministre a précisé que le texte "introduira de la flexibilité, écourtera les délais de traitement des offres d'emploi et permettra aux employeurs et aux demandeurs d'emploi de bénéficier d'un service à même de booster le développement et de créer de la richesse". Selon M. Haddam, le traitement automatisé des offres d'emploi confèrera, dans un premier temps, davantage de transparence à l'étude des dossiers et réduira les délais de réponse et de placement en fonction des compétences recherchées par les employeurs. Ce projet de loi tend à "introduire des procédures visant à adapter le cadre juridique et réglementaire relatif au placement des travailleurs et au contrôle de l'emploi aux développements que connaît le marché du travail, à travers l'allègement des procédures en vigueur en matière de recrutement et de placement", a ajouté le ministre. Soulignant que l'amélioration et la modernisation de la gestion du marché du travail comptaient parmi les principaux axes du plan d'action pour la promotion de l'emploi et la lutte contre le chômage, le premier responsable du secteur a estimé que la modernisation des organes régissant le marché du travail était une condition sine qua non pour renforcer l'efficacité du système de médiation sur ce marché". M.Haddam a rappelé le décret exécutif n 06-77 du 19 Moharram 1427 correspondant au 18 février 2006 fixant les missions, l'organisation et le fonctionnement de l'Agence nationale de l'emploi (ANEM), lequel a permis "d'introduire des changements radicaux dans le fonctionnement de l'Agence, notamment après l'application du plan de réhabilitation et de modernisation". Le plan en question a également permis "la mise en place d'un nouveau système d'information, d'élaborer une nomenclature algérienne des métiers, d'instaurer de nouvelles règles et d'adopter de nouvelles méthodes de travail, en sus de doter l'Agence en équipements et de valoriser les ressources humaines, à travers un vaste programme de formation et de recrutement", a-t-il poursuivi. Il a ajouté, en outre, que le ministère œuvrait à lancer, par le biais de l'ANEM, des services à distance au profit des employeurs et des demandeurs d'emploi, et ce en plus du service d'inscription à distance déjà disponible, dans le but de rapprocher le service public du citoyen et de l'améliorer. Au début de la réunion, le vice-président de la commission, Mohamed Boubekeur, a présenté ses vœux les plus sincères au président élu, Abdelmadjid Tebboune pour "la victoire méritée" à la présidentielle du 12 décembre 2019, ainsi qu'au peuple algérien pour la réussite de cette échéance électorale. APS  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *