Le Syndicat des magistrats dit « non » à Zeghmati

Le syndicat national des magistrats défie Belkacem Zeghmati et le Conseil supérieur de la Magistrature. Les magistrats dénoncent la soumission du pouvoir judiciaire à celui de l’exécutif. Ils réclament l’indépendance de la Justice. Pour cela, le SNM a décidé, ce samedi 26 octobre, lors d’une réunion urgente, de surseoir à toutes les activités à partir de demain, dimanche jusqu’à la satisfaction de leurs revendications. Celles-ci consistent en la révision des textes de loi actuels qui consacrent la domination de l’exécutif sur le pouvoir judiciaire, le gel des résultats du mouvement annuel et leur révision, se pencher sur les revendications socioprofessionnelles des magistrats et enfin il est rappelé au ministre de la Justice et Garde des Sceaux de « cesser son comportement hautain envers les magistrats et leurs représentants ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *