Le président de la République s’adresse à la presse et à la Nation (Vidéo)

Finis les scoops livrés en exclusivité et en extra-muros, fini aussi le mépris affiché envers la presse nationale et le peuple algérien. Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune ouvre une nouvelle page de dialogue en reprenant langue avec le citoyen algérien à travers les médias nationaux. La première entrevue d’une série de rencontres avec la presse algérienne a été une occasion pour le premier magistrat du pays d’expliciter sa vision et sa stratégie. Le ton était convivial. Il était surtout empreint de sincérité et de vérités dites sans ambages ni équivoques. Les choses sont dites simplement et honnêtement. Des engagements sont pris et des promesses faites lesquels sont susceptibles de réjouir le citoyen et d’apaiser ses tourments quant à un lendemain serein et promoteur. Abdelmadjid Tebboune promet d’œuvrer à l’élaboration d’une constitution répondant aux aspirations populaires, de revoir la loi électorale en bannissant les procédés peu orthodoxes et de criminaliser l’inclusion de l’argent en politique. Le président de la République promet d’améliorer le quotidien des Algériens et d’alléger leurs souffrances notamment en combattant la pauvreté.
Exonération d’IRG et révision des taxes dans la LFC 2020
 
Le Président de la République s’engage à combattre les inégalités et les écarts importants de revenus. Il réitère aussi son engagement d’exonérer les revenus mensuels de moins de 30.000 DA d’IRG. Une mesure qui, additionnée au contrôle strict des prix sur le marché, permettra d’améliorer sensiblement le pouvoir d’achat des citoyens. Il assure que cette mesure d’un coût de moins de 90 milliards de dinars aura un impact marginal sur le budget. Et d’ajouter que cette dépense fiscale devra être compensée par un recouvrement plus efficient des recettes fiscales, notamment, en ce qui concerne le volet relatif à l’imposition du patrimoine des plus riches. Une disposition qui devrait d’ailleurs être mise en œuvre dans le cadre de la promulgation d’une loi de finances complémentaire d’ici la fin du semestre. Une LFC qui devrait aussi permettre de revoir certaines taxes introduites dans le cadre de la LF 2020. L’objectif étant de garantir la justice fiscale. Pour le président de la République, le rehaussement des recettes fiscales devra s’appuyer sur l’élargissement de l’assiette fiscale, et non sur l’augmentation de la pression fiscale. Le Président de la République a également abordé le dossier des subventions estimant que le système actuel ne garantit pas la justice sociale, bien au contraire. Il s’est engagé pour la révision du système des subventions.
« Le gonflage des pneus, ce n’est pas de l’économie » !
 
Le Président Tebboune a aussi abordé le volet économique estimant que c’est le politique qui doit être au service de l’économie et non le contraire. Le chef de l’État a été très critique envers les politiques d’industrialisation menées au cours des dernières années, estimant que le CKD/SKD est un échec. « Le gonflage des pneus, ce n’est pas de l’économie », lance-t-il. En matière d’industrie, le président de la République ne se dit pas favorable au développement d’industries lourdes, mais il s’exprime en faveur du développement des industries manufacturières, notamment dans l’agroalimentaire, et la dynamisation des TPE et des PME, particulièrement des start-ups dont le potentiel est avéré en matière de création de richesses et d’emploi, ainsi qu’en matière d’export. Le président de la République a insisté dans ce sens sur le rôle de la diaspora dans le soutien au développement de l’innovation, des start-ups et de l’économie nationale. À ce propos, le président Tebboune s’est engagé à revoir certaines dispositions prises par l’ancien Premier-ministre Ahmed Ouyahia et qui ont fermé l’accession aux postes supérieurs aux Algériens binationaux. Il a estimé que rien ne peut empêcher l’accession d’un binational à un poste, pour peu que celui-ci ne touche pas directement à la sécurité nationale. Le présiden Tebboune a également plaidé pour une régulation des importations, non une interdiction, insiste-il. Une régulation qui permettra de préserver la production nationale, sans affecter le consommateur algérien. Enfin, le président de la République a évoqué le dossier du développement de gaz de schistes, jugeant que celui-ci a été instrumentalisé. Il considère que la question doit être tranchée par les experts, d’autant qu’il s’agit d’une richesse qui peut contribuer au financement de l’économie nationale, dans l’attente de sa diversification.
Pas d’idéologie à l’école
Le président de la République a aussi évoqué le dossier de la situation de l’école algérienne. Il a ainsi déclaré que toute forme d’idéologie sera interdite au sein de l’école algérienne. Et d’ajouter que le rôle de l’école est d’inculquer les valeurs morales et de citoyenneté, loin de tout endoctrinement idéologique. Il a aussi plaidé pour la modernisation et la digitalisation des outils d’enseignement, ainsi que pour l’amélioration des conditions sociales de scolarisation dans les zones rurales.
Une lutte acharnée contre la grande et la petite corruption
 
Interrogé sur la lutte contre la corruption et le rapatriement des biens volés et détournés à l’étranger, le Président Tebboune a indiqué que la Justice doit d’abord trancher dans tous les dossiers en cours de traitement et définir précisément le montant du préjudice, avant de pouvoir entamer les procédures pour le rapatriement de ces avoirs. Il a précisé dans ce sens que tous les moyens seront mis en œuvre que ce soit via le recours aux accords bilatéraux et internationaux, ou aux conseils juridiques nationaux ou étrangers. Il affirme par ailleurs que la lutte contre la corruption se poursuivra avec le même acharnement et pas seulement contre la grande corruption qui touche le Trésor public, mais aussi la petite corruption, « plus dangereuse », car elle touche directement le citoyen.
مباشر .. مقابلة صحفية مع رئيس الجمهورية عبد المجيد تبون

مباشر .. مقابلة صحفية مع رئيس الجمهورية عبد المجيد تبون

Publiée par Journal el Bilad sur Mercredi 22 janvier 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *