Le Nigeria hausse le ton face aux violences xénophobes en Afrique du Sud

Le Nigeria a haussé le ton mercredi en réponse à la nouvelle vague de violences xénophobes qui a eu lieu en Afrique du Sud cette semaine: face à son grand rival, le pays le plus peuplé d'Afrique cherche à asseoir son leadership sur le continent. Le gouvernement nigérian avait annoncé dès lundi vouloir prendre des "mesures décisives" contre l'Afrique du Sud, où des attaques et des pillages de commerces, plus ou moins visés contre les étrangers se sont propagées comme une traînée de poudre aux quatre coins du pays et ont fait 7 morts depuis le début de semaine. Bien que l'on ne connaisse pas la nationalité des victimes, le président Muhammadu Buhari a aussitôt exprimé "son mécontentement du traitement infligé à ses concitoyens" et a assuré vouloir "garantir leur sécurité". L'Afrique du Sud est le théâtre régulier de violences xénophobes, qui ont déjà fait 7 morts en 2015, et 62 morts en 2008. Ces derniers jours, les Nigérians n'apparaissaient pas plus visés que les nombreux autres immigrés (Somaliens, Zimbabwéens, Mozambicains, Bangladais, Malawites,...) mais les deux pays, qui rivalisent depuis des années pour être reconnus "première économie du continent", s'affrontent régulièrement sur la scène diplomatique, dans la rue ou sur la Toile. Mercredi, les journaux locaux titraient en une sur la "colère après la mort des Nigérians en Afrique du Sud" et les images des townships en feu tournaient en boucle sur les télévisions nigérianes. AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *