Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

«LE MARKETING EST LA BASE DE TOUT SPONSORING SPORTIF»

Reda Zinedine Ghebbi. Expert en communication MediAlgeria

Propos recueillis par : Walid Bouamama   Quel constat faites-vous du sponsoring dans le monde du football en Algérie ? Le sponsoring sportif en Algérie a évolué en l’espace d’une dizaine d’années, d’une pratique de mécénat vers une pratique moderne du sponsoring. Les sponsors sont devenus plus exigeants avec le temps, et cherchent à exploiter au mieux la visibilité acquise dans le cadre des opérations de sponsoring. En parallèle, le marché publicitaire a également beaucoup évolué avec la multiplication de nouveaux médias, et donc le développement de nouveaux espaces publicitaires. Ce qui a permis une exploitation médiatique importante des plateformes de communication, dont celle du football. Les organisations sportives les plus importantes ont profité de cette évolution pour améliorer et pérenniser leurs revenus. Toutefois, beaucoup de choses restent à construire dans ce domaine, je pense, notamment, à l’amélioration des infrastructures sportives qui ouvrira de nouveaux horizons à des secteurs tels que la billetterie, l’hospitalité stade, ou le merchandising.   Depuis la proclamation du professionnalisme en 2010, le sponsoring a connu de nouvelles formules. Comment pouvez-vous évaluer cette nouvelle expérience de la FAF avec d’abord l’opérateur de téléphonie mobile Ooreedo, puis Mobilis ? Le secteur de la téléphonie mobile est le moteur du sponsoring sportif en Algérie. Les premières campagnes publicitaires d’envergure autour du football ont été lancées par les opérateurs de téléphonie mobile. Il existe beaucoup de concurrence entre les opérateurs afin de s’adjuger les droits marketing et sponsoring des propriétés sportives les plus importantes. Cela a, notamment, été le cas en 2014, lorsque les trois opérateurs se sont positionnés sur l’appel d’offres concernant les droits marketing de la FAF et de l’équipe nationale concernant le secteur de la téléphonie mobile. L’expérience a été fortement concluante pour la FAF qui a pu décrocher un contrat d’un montant record qui contribue à pérenniser ses revenus ainsi que son développement.   Pensez-vous que les règles du sponsoring sont établies en Algérie à l’image de ce qui se fait dans d’autres pays où, au contraire, s’agit-il d’un simple parrainage ou mécénat dont bénéficient les clubs de football de la part d’entreprises publiques et privées ? L’évolution du mécénat vers le sponsoring est en marche, cela est indéniable. Toutefois il reste encore du travail dans ce domaine, notamment dans l’exploitation des infrastructures sportives, et l’enrichissement de l’offre sponsoring des clubs de football et dans les autres sports. Je pense qu’il faut mutualiser nos expériences communes afin de dégager un modèle approprié au marché algérien. Le cas de la FAF est un cas d’école qui pourrait servir de référence aux autres organisations sportives en Algérie.   Peut-on considérer qu’en l’absence d’une stratégie dans ce domaine, le sponsoring a échoué ? L’établissement d’une stratégie marketing est la base de toute politique de sponsoring sportif. Cela doit être le fruit d’une vision stratégique et d’objectifs fixés à court, moyen et long terme. Le sport est un vecteur et une plateforme de communication puissante pour les annonceurs et un moyen efficace d’atteindre ses objectifs marketings. Le rôle des agences de conseil en communication et de marketing sportif est important lors de la phase stratégique. C’est l’élément central de toute action dans ce domaine. W.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *