Le journalisme d’investigation, un genre nécessitant du temps et des ressource

Les participants à une rencontre internationale intitulée "le journalisme d’investigation dans le monde arabe : réalité et défis", organisée mercredi à la faculté des sciences de l’information de l’université Salah Boubnider Constantine ont affirmé que ce genre journalistique requiert préalablement du temps et des ressources.

Dans ce contexte le docteur Mohamed Aouedj de l’université de Médéa a dans son intervention intitulée "les entraves du journalisme d’investigation en Algerie"  affirmé que ce style journalistique requiert des ressources mais également beaucoup de temps, des conditions qui bien souvent, a-t-il dit, "viennent à manquer au métier de journaliste". "Pour des raisons socioprofessionnelles le journaliste algérien se doit de rédiger quotidiennement", a-t-il soutenu appuyant que le journaliste, "travaillant dans l’urgence a peu de temps à consacrer au travail d’investigation". Organisée sous le slogan "pour une presse qui dévoile la vérité aux gens", cette rencontre scientifique de deux jours réunit des professionnels et des académiciens soucieux de mettre en lumière et d’élargir le champ du débat sur le journalisme d’investigation et le droit d’accès à l’information, a précisé le président du comité d’organisation, Dr Hamid Bouchoucha en marge de la cérémonie d’ouverture. "Le choix de ce thème s’impose de lui-même à l’heure des mutations technologiques et des défis contemporains auxquels doivent faire les médias dans leur quête de pérennité", a-t-il affirmé. Plus de 70 communications seront présentées au cours de ces deux jours par des professionnels et des académiciens venus de plusieurs universités du pays mais également de Jordanie, des Emirats arabes unis, d’Arabie Saoudite d’Iraq ou encore d’Egypte. Ces interventions vont permettre de passer en revue les différentes techniques et problématiques du journalisme d’investigation mais aussi d’aborder ses volets pratique et théorique, en se basant sur des témoignages et des études de cas réels. Sur la base des idées et réflexions partagées par les participants, des recommandations scientifiques seront émises lors de la clôture de cette manifestation. Cette rencontre internationale a été organisée à l’initiative du laboratoire sociologie de la communication recherche et traduction en coordination avec le département de journalisme et direction des œuvres universitaires Ain el bey Constantine. APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *