Le hirak et ses intrus !

  « Tebboune hattouh el Aaskar » (Tebboune a été placé président par l’Armée) et « dawla madaniya machi aaskariya », rien que ça ! Ce sont ces slogans qui fusent, ce 47eme vendredi, dans la rue Khelifa Boukhalfa, à Alger, squattée par une cinquantaine d’individus. Ces « marcheurs », aux barbes hirsutes semblent oublier que c’est pourtant grâce à la loi de la Rahma instaurée par l’Armée sous Zeroual qu’ils profitent, aujourd’hui, du droit de retour parmi la population qu’ils ont martyrisé durant toute une décennie. A l’époque, ces apprentis démocrates trouvaient que l’armée était tout ce qu’il y a de merveilleux en ce bas monde puisqu’il leur était permis de « descendre » du maquis les poches pleines et les mains maculées de sang. Ils n’osaient pas s’égosiller « dawla madaniya » ! Qu’est ce qui a pu changer ? Ce cheval de Troie « Fisiste » qu’utilisent certaines parties, intruses du hirak, car sans ancrage populaire, espère toujours revenir à la scène politique après s’être débarrassé de ses « morpions » en s’incrustant au sein du hirak. Car, c’est comme chaque mouvement populaire, comme chaque révolution, ceux-ci finissent toujours par tomber entre les mains d’aventuriers, de va-t-en guerre et autres mercenaires en quête d’opportunités pour asseoir leur vision. Une vision qui repose sur l’anarchie, le chaos et l’enrichissement au bout du compte. Le hirak, béni au commencement, s’est vu infiltré puis travesti par ceux qui se considèrent comme « bannis » du pouvoir. Il y a ceux de 1963, ceux de 1991 et puis ceux qui ont reussi à se glisser au sein du pouvoir sous le règne Bouteflikeen pour démontrer à peine leurs voracité, leur cupidité et leur seule envie ; l’embourgeoisement,  finissant pour la plupart à El Harrach.

2 pensées sur “Le hirak et ses intrus !

  • 4 février 2020 à 7 h 31 min
    Permalink

    mesdames et messieurs bonjour. l’histoire de ces « intrus » est riche de par leurs méfaits qui ont débuté en 1985, et qui ont repris en 1988, et qui continuent à pourrir la vie des citoyens jusqu’à nos jours, malgré la clémence du peuple algérien envers eux par une loi qui les absouts de leurs actes néfastes durant toute une période, dite noire. pour témoignage je vais essayer d’etre bref et clair. lors des éléctions organisées par chadli et quelques ministres pour se maintenir au pouvoir, en faveurs de ces barbus qui ne reculent devant , un trucage a été organisé à grande échelle et c’est ce qui a donné le début des hostilités faisant la décennie noire. le trucage: lors de la campagne éléctorale le FIS a pris attache avec le maximum de citoyens pour les souiller en achetant leurs voix à raison de 200 da plus de la nourriture à la famille et toutes les promesses imaginables. et le plus important: le jour du scrutin, cette mouvence a été machiavélique ! comment ? et bien, devant chaque bureau de votre se trouvaient à partir de 07 heures du matin, 10 membres pour ouvrir la compétition avec un vote nul. seul le bulletin fis est récupéré quant aux autres ils son détruits dans l’isoloir. ensuite les dix bulletins récupérés avec leurs enveloppes sont remis à dix citoyens pour les mettre dans l’urne et récupérer en meme temps les dix autres et les leurs remettre aux membres de la secte, et ainsi de suite. comme vous le constatez, un docteur en philosophie n’y penserait pas de cette manière. vers 11 heures, un agent ayant remarqué le trucage a signalé le fait aux autorités et vers 14 heures, après confirmation par les services concernées à travers le territoire national, il y eu un grand malaise  » en haut « . et c’est à partir de là que les choses se sont envenimées. vu qu’il y avait  » en haut  » des hommes de valeur, et quitte à prendre des risques, ont pris la décision d’annuler les résultats. et l’histoire de la décennie noire commença. pour etre à mon tour clair et honnete, j’invite ces algériens qui ont su déjouer le stratagème de ces intrus barbus qui voulaient prendre le pourvoir à l’iranienne avec la complicité de chadli, à s’exprimer et dévoiler au peuple algérien cette triste vérité.

    Répondre
    • 19 février 2020 à 9 h 06 min
      Permalink

      Parfaitement cher Mouatène,je confirme et j’approuve votre analyse en tant qu’ex GLD autorisation d’arme n° 4489/C du registre spécial 1è R.M. Aujourd’hui ces intrus continuent à nous narguer,soyons vigilant….

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *