Le Front Polisario dépose plainte au Tribunal de Paris contre une société française

Le Front Polisario a déposé mardi après-midi une plainte devant le procureur de la République du Tribunal de Grande instance de Paris contre la société "Chancerelle", qui exploite la marque de conserverie "Connetable", pour activité "illégale" dans le territoire sahraoui. La conserverie Connetable, implantée en France dans le Finistère, affirme vendre également des sardines issues du Maroc ce qui représente plus de la moitié de son activité et de son personnel. Or, ces sardines sont en réalité pêchées "illégalement" dans les eaux sahraouies, a expliqué le représentant du Front Polisario en France Bachir Oubbi Bouchraya, précisant que les conserves sont expédiées depuis le site de la société d’Agadir au Maroc, "mais tout le poisson vient des eaux sahraouies". Mercredi dernier, Chancerelle a annoncé avoir conclu un investissement de 4 millions d’euros pour la construction d’une nouvelle usine de traitement de sardines, à El-Ayoun, capitale du Sahara occidental occupée par le Maroc. Le P-DG de la société, Jean-François Hug, a expliqué que dans cette nouvelle usine les sardines seront "nettoyées, éviscérées et placées dans la glace avant leur transport pour le site d’Agadir". "Ce site nous permettra de transformer les sardines dès que les bateaux accosteront afin de maintenir la chaîne du froid et de contrôler au plus vite leur qualité", a-t-il ajouté. A cet effet, la plainte a été déposée par l'avocat Gilles Devers pour "participation à ce crime de colonisation, sanctionné par l’article 461-26 du Code pénal, infractions de discrimination économique et de tromperie quant à l’origine" du produit vu qu'il est mentionné dans la boite de sardines "provenant du Maroc". Le Front Polisario dénonce cette activité d'autant qu'il s’agit bien d’une pêche dans les eaux sahraouies, "en violation des droits du peuple du Sahara occidental". "Cette exploitation des ressources naturelles sahraouies se fait en violation flagrante des arrêts de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) de 2016 et 2018, aux termes desquels le Maroc et le Sahara occidental sont deux territoires distincts et séparés", a-t-il fait remarquer, soulignant que le Maroc, qui est puissance militaire occupante au sens de la IVème Convention de Genève, "ne peut exercer aucune souveraineté sur le territoire du Sahara occidental et les eaux adjacentes". Pour le représentant légitime du peuple sahraoui, "la solution est claire et nette : si la conserverie Connetable veut pêcher dans les eaux sahraouies, seul le Front Polisario peut lui donner un accord". "Le Front Polisario agit pour le respect du droit et par le respect du droit. Ces dernières années, il a focalisé son action sur les juridictions européennes pour obtenir une juste affirmation du droit, ce qui a été fait avec les arrêts de 2016 et 2018", a déclaré son représentant en France, affirmant qu'il "fera le nécessaire pour obtenir l’application de ces décisions de justice et, à défaut de dialogue, ce sera par la contrainte juridique. Chacun est avisé de sa détermination totale, car il défend les intérêts d’un peuple".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *