Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Le FMI invite des pays arabes à réfléchir aux « frustrations » de leurs citoyens

  Le Fonds monétaire international (FMI) organise lundi et mardi à Marrakech, au Maroc, une conférence régionale sur les réponses à apporter aux "frustrations" exprimées dans certains pays du Maghreb et du Moyen-Orient, et sur les réformes à conduire. "La montée des tensions sociales et des manifestations dans plusieurs pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord montrent clairement que le désir de prospérité, d’équité et d’avenir des habitants de la région reste insatisfait", affirme Jihad Azour, le directeur du département Moyen-Orient du FMI. "Les réformes sont essentielles pour régler les problèmes fondamentaux qui minent depuis longtemps de très nombreux pays de la région: croissance faible, chômage élevé et corruption endémique", argumente-t-il dans une analyse publiée avant la conférence de Marrakech, intitulée "Opportunités pour tous". "L’absence de perspectives d’emploi et d’accès à des services publics abordables et de qualité alimente une grande frustration", abonde une note du FMI. Selon la note du FMI citée par AFP, la région affiche des taux d’emploi parmi les plus faibles du monde. Moins d’un adulte sur deux travaille, ce qui découle pour une large part de la faible participation des femmes, selon cette note. "Avec une population composée à plus de 60% de personnes de moins de 30 ans, la région a désespérément besoin d’une croissance plus vigoureuse et de plus d’emplois", d'autant qu'environ 5,5 millions de jeunes arriveront chaque année sur le marché du travail dans les cinq prochaines années, selon cette note. Autre facteur, "depuis des décennies, de nombreux pays souffrent d'un modèle d'assistanat où le secteur public pourvoit à un cinquième des emplois", souligne M. Azour. Pour le FMI, les réformes prioritaires à mener dans la région portent sur la lutte contre la corruption, la création d'emploi pour les jeunes, l'insertion des femmes dans la vie économique, l'essor du secteur privé, autant de thèmes au programme de la conférence au Maroc.      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *